Beauté

Junk beauty – Parfum, vernis à ongles, gloss et crème glacée, cherchez l’intrus !

 Junk beauty - Parfum, vernis à ongles, gloss et poulet grillé, cherchez l’intrus !

A l’heure où le leitmotiv le plus tendance est « un esprit sain dans un corps sain », la cosmétique flirte dangereusement avec la junk food. Décryptage de cet ultime sursaut de la malbouffe qui n’a pas dit son dernier mot.

Nouveau phénomène de société

Alors que les blogs / sites / magazines / réseaux sociaux rivalisent d’ingéniosité pour nous séduire (et nous faire culpabiliser en passant) avec des photos de smoothie et de jus detox à en avoir mal aux yeux, une autre vague (beaucoup moins healthy) s’introduit peu à peu sur les mêmes canaux et semble prête à en découdre.

Comme un pied de nez à toutes les influenceuses sportives, fan de yoga, de recettes detox et pas avares de bons conseils pour devenir l’écolo de l’année, le snackwave (nouvelle tendance qui affiche fièrement une addiction au grignotage) entre en campagne et s’invite dans tous les domaines, y compris celui de la beauté. Opération séduction pour une tendance plus « real life » et complétement déculpabilisante.

Les collabs qu’on n’attendait pas

En perte de vitesse depuis quelques années avec l’avènement des produits bio et des recettes home made en cuisine comme en beauté, les industriels s’engouffrent dans cette brèche pour nous offrir des collabs plus que surprenantes : vernis à ongle goûts poulet grillé ou poulet épicé chez KFC, parfums senteur pizza pour Pizza Hut et gloss goût coca cola, rien n’est épargné.

Et avec leurs slogans du type « bon à s’en lécher les doigts », les industriels inscrivent la féminité au cœur d’une revendication qui dépasse leur simple opération de comm. Entre humour, mauvais goût et nouvelle esthétique à contre courant, il n’y a parfois qu’un pas.

La beauté, nouveau produit de consommation

Pourtant si cette nouvelle vague de « beauté gourmande » peut choquer à première vue, force est de constater qu’elle s’installe durablement et que notre façon de la « consommer » a évolué. L’ère de la revendication d’une beauté moins « healthy » et plus « junk » est-elle en marche ?

La nouvelle fille cool, serait-elle celle qui profite de la vie et assume son mode de vie pas toujours « sain » ? Celle qui ne fabrique pas elle même ses cosmétiques et qui affiche ses orgies de pizza sur Tumblr ?  Rangez vos calculatrices vous avez 4 heures !