Beauté

Shampoing sec : le match des meilleurs en cas de « bad hair day »

 Shampoing sec : le match des meilleurs en cas de

Devenue monnaie courante, chaque marque y va du sien. Alors, comment choisir le bon shampoing sec ? La rédac de Vloggist en a testé quelques uns et vous dit tout.

Tout avait bien commencé. On s’est levé du bon pied, à l’heure, prête à attaquer notre routine matinale. On a avalé notre café sans le renverser et choisi notre tenue en un temps record. Mais soudain… C’est est la panique à bord. L’étape cruciale de la coiffure est arrivée. Nos cheveux sont entrés en rébellion. Que dis-je, en guerre civile. Entre les racines grasses, les pointes rèches et indisciplinées, les bosses quand on essaye de les attacher en queue de cheval ou en chignon… Plus rien ne va. Courage, on est avec vous. On respire un grand coup, et on repose cette bombe de laque. J’ai dit, on repose cette bombe de laque ! Ensemble, nous pouvons vaincre cette chevelure rebelle. Grace à un petit objet, plutôt facile à trouver, et qui peut nous épargner bien des soucis capillaires. J’ai nommé : le shampoing sec. Mais voilà, choisir un shampoing sec, c’est aujourd’hui aussi compliqué que d’acheter un vrai shampoing.

LE BAPTISTE, POUR LES PETITES BOURSES

Père fondateur du shampoing sec, il reste malgré ses concurrents à la meilleure place du classement pour les shampoings secs vendus au supermarché. Il a en effet un très bon rapport qualité prix, et on apprécie son effet volumateur. Ainsi que son parfum agréable. En revanche, on est moins fan de la composition, légèrement agressive. Mais si vous n’avez pas le cuir chevelu sensible, tout se passera très bien, à condition bien sur de ne pas effectuer vos pulvérisations trop près de vos racines.

L’ULTRA DOUX, POUR LES PRESSÉES

Disponible en grande surface, on avoue avoir été conquise par son parfum citronné qui donne immédiatement une sensation de fraîcheur, très agréable. Attention, il faut bien le secouer avant de l’utiliser. On note aussi que les cheveux sont un peu raplapla en fin de journée et que l’effet semble diminuer. Enfin pour les situations d’urgence, il est quand même pas trop mal.

LE KLORANE, POUR LES COQUETTES

Celui ci se glisse dans tous les sacs à main de celles qui sont à la pointe des tendances. Et pour cause, Klorane est une marque à laquelle on fait facilement confiance en raison de son statut, qui lui permet d’être commercialisée dans les pharmacies. D’ailleurs, il paraitrait que le Pape de la mode, Karl Lagerfeld, en raffole secrètement… En ce qui nous concerne, on aime son format très pratique et le fait qu’il ne laisse aucun résidu blanchâtre sur nos racines. On apprécie aussi le fait qu’il en existe un au lait d’avoine, un ingrédient aux propriétés intéressantes pour les cheveux fragilisés, et un autre à l’ortie pour les cheveux plus gras. Tout le monde y trouve son compte, d’une certaine manière. En revanche, petit bémol sur le prix.

SHAMPOING SEC OUAI, POUR LES HIT GIRLS

Recommandé par le coiffeur des stars Cwoodhair, la rédac n’a pas encore eu l’occasion de tester ce shampoing sec qui a tout pour plaire. On rappelle que la marque Ouai a été créé par la coiffeuse attitrée de Kim Kardashian et que tout Hollywood s’arrache ses produits. Le petit plus ? C’est de la mousse ! Ce qui rend ce produit tout de suite très attirant !

SHAMPOING SEC LUSH EN POUDRE, POUR LES DÉLICATES

Si vous êtes plutôt team poudre qu’aérosol, la « poudre de Perlimpinpin » est faite pour vous. A base de farine de maïs et d’huile essentielle de pamplemousse, ce shampoing sec fait main est doux pour le cuir chevelu et donne de la texture aux cheveux fins. Attention cependant à ne pas en mettre trop car il est difficile à doser, et à se couvrir la tête s’il pleut car mélangé à l’eau il donne un effet « dreadlocks » qui n’est pas joli-joli.

LE SHAMPOING SEC MAISON, POUR LES ÉCOLOS

Toujours dans la team poudre, on a de quoi faire rien qu’en fouillant dans nos placards. Entre la maïzena, le talc, le bicarbonate de soude, la farine de pois chiche, l’argile blanche et la poudre d’ortie… Il existe de multiples combinaisons pour fabriquer son propre shampoing sec, adapté à nos besoins, avec des ingrédients 100% naturels. On peut se procurer ces poudres dans le commerce (magasins bio ou supermarchés) ou dans les pharmacies et elles font des miracles pour absorber le sébum de nos racines encombrées. Attention, la poudre diminue l’aspect brillant et soyeux du cheveu pour lui donner un aspect plus « mat ». On les conseille donc à celles qui ont vraiment les cheveux gras, et pas du tout à celles qui ont le cuir chevelu sec à tendance pelliculaire.

On précise aussi que le shampoing sec doit être utilisé pour les situations de crise uniquement – j’ai nommé les « bad hair days » – et pas plus de deux fois par semaines dans la mesure du possible. On rappelle qu’il ne s’agit pas d’un vrai shampoing, mais d’un outil de dépannage qui ne peut pas être utilisé quotidiennement, sous peine de boucher les pores du cuir chevelu et d’entrainer la production de pellicule et l’apparition de boutons. Alors, on y va, mais avec parcimonie !

Et pour compléter votre culture dans la série « crise capillaire », n’hésitez pas à lire notre article sur les coiffures spéciales camouflage de racines grasses

ou sur les astuces pour venir à bout de ce problème