Bien-être

J’ai testé pour vous : le cours de danse avec Mia Frye

 Mia Frye par Jean-Paul Goude pour les Galeries Lafayette

Perdre des kilos ou maintenir sa ligne tout en se faisant plaisir grâce à une activité physique, « c’est now » avec le cours de danse de l’un des plus grands noms du milieu : Mia Frye.

C’est terrible, l’hiver. Il fait froid, il fait nuit, on mange trop, on se plaint… Ça devient fatiguant, pour tout le monde. Mais voilà, le problème, c’est qu’on a beau s’être inscrite à la salle de sport pour se donner bonne conscience et récupérer un peu de dynamisme au milieu de nos semaines chargées, on a du mal à y aller. Et ce n’est pas faute de passer devant régulièrement. On a toujours mieux à faire que d’aller à la salle de sport… Voici pourquoi notre équipe s’est attribué une mission : parcourir la France pour dénicher LES activités qui vous feront faire du sport sans que ce soit pour autant une contrainte.

Direction le quartier du Marais pour notre test du jour qui est Roulement de tambour… Un cours de danse, pour pouvoir impressionner nos amis lors des soirées en boite. Alors oui, dit comme ça, ça ne parait pas très original. Sauf que le dit cours de danse est encadré par un grand prodige de la discipline. J’ai nommé : Mia Frye.

Rassurez-vous, on n’y apprend pas à danser la Macarena, et il n’est pas obligatoire de parler anglais. D’ailleurs, c’est étonnant, mais la professeure est toute en sobriété : elle a troqué ses tresses orangées pour un noir de jais et des cheveux raides, elle ne porte pas de maquillage ni de faux cils.

#christmas

Une photo publiée par @mia.frye.official le

On y découvre son mari, avec qui elle collabore depuis… Presque toujours en fait. On pose nos affaires et on fait comme tous les autres : on prend un tapis. D’un coup, la musique démarre, les gens s’alignent les uns derrière les autres et hop, l’échauffement chorégraphié démarre. Je vous invite d’ailleurs à faire un tour sur son compte instagram pour voir comment ça se passe. Ça va vite et dans tous les sens, mais rassurez-vous, c’est accessible à absolument tout le monde, même aux débutants, à condition d’avoir de la motivation. Personne ne juge, et personne n’est radié de la salle si un mouvement a été mal effectué. Ce que le duo d’artistes recherche, ce sont des personnes qui s’accrochent et montrent une vraie envie d’apprendre. En revanche, veillez à maintenir votre concentration, car le bavardage vous coûtera cher. On vous dit ça en connaissance de cause.

Ce qui m’a personnellement surpris, c’est l’énergie incroyable et la bienveillance qui se dégage de cette grande salle. Portés par le mouvement et la musique, on parvient même à survivre aux exercices que nous n’avons pas l’habitude de faire subir à notre corps… Et oui, 200 abdos et fessiers, quand on a mangé de la raclette la veille, c’est un peu délicat, mais ce n’est finalement pas si insurmontable que ça. D’autre part, certains danseurs plus expérimentés n’hésitent pas à aider leurs camarades paniqués, et je dois avouer que c’est quand même vraiment rassurant.

Pour ce qui concerne le découpage du cours, il est calqué sur celui des danses classiques. Après l’échauffement poussé, suivent de petits exercices appelés « les diagonales » (qui sont des mini chorégraphies effectuées par petits groupes, les uns après les autres, sur toute la longueur de la salle), puis une chorégraphie. On vous conseille de venir essayer un cours la première semaine du mois car c’est le moment où les nouvelles chorégraphies démarrent. Et surtout, n’oubliez pas votre bouteille d’eau !

Le bilan : je suis courbaturée et j’ai perdu des litres d’eau, mais mon corps me dit merci. J’y retournerai. Seul bémol : le prix, car le cours d’essai est à 20 euros. Notez que si vous décidez de vous inscrire etde revenir régulièrement, les tarifs sont plus avantageux.

A bientôt sur le dancefloor !