Bien-être

Jeûnisme

 La tendance du jeûne.

La tendance du jeûne. 

Au carrefour entre la folie des régimes et la tendance détox se trouve le jeûne. Pour détoxifier son organisme, mettre son corps au repos et perdre quelques kilos, on connaissait la cure de jus, la monodiète (de raisin, de riz, de pommes..) ou la chrononutrition. Le jeûne, lui, y va carrément puisqu’il consiste à arrêter totalement de manger pendant un certain temps. De plus en plus adopté, il faut néanmoins le pratiquer avec précaution et raison pour ne pas risquer l’évanouissement ou la reprise des kilos illico presto.

Le principe 

Le jeûne consiste purement et simplement à arrêter de s’alimenter pour ne plus consommer que de l’eau afin de reposer corps et de lui permettre de se régénérer. Il permet par ailleurs de perdre quelques kilos puisque, privé de nourriture, le corps se met à puiser dans ses ressources de graisses pour continuer à fonctionner en les transformant en glucose. Toutefois, et c’est là le danger, si le jeûne est trop prolongé, c’est dans les muscles qu’il ira puiser pour produire du glucose, ce qui n’a rien de bon. Raison pour laquelle, commencer un jeûne demande certaines précautions et un encadrement pour ne pas se faire de mal et surtout ne pas risquer d’accumuler les carences et de reprendre du poids une fois le jeûne rompu.

Les avantages 

En plus d’offrir au corps et à notre système digestif un moment d’accalmie, le jeûne permettrait également de guérir de certaines maladies (dont le cancer, mais la question  est encore débattue) et de nous vider l’esprit. Les gens le pratiquant se sentent plus libres, moins stressés, disent y voir plus clair et réfléchir plus rapidement. Socrate et Platon jeûnaient pour augmenter leurs capacités intellectuelles là où Hippocrate et de nombreuses communautés après lui y voyaient une façon de lutter contre certaines pathologies. Aujourd’hui, les patients atteints de maladies douloureuses et difficilement curables sont de plus en plus nombreux à intégrer des cliniques spécialisées encadrant des périodes de jeûne thérapeutique pour guérir. Et les citadins trop stressés se ruent sur les stages et retraites proposées partout en France et associant souvent la pratique du jeûne à une semaine de marche ou d’activités dans la nature.

Quel jeûne ? 

Il existe deux sortes de jeûne ; complet ou partiel. Le jeûne complet, ou diète hydrique, consiste à ne plus boire que de l’eau là où le jeûne partiel autorise la consommation de certains aliments faiblement caloriques. Pour profiter au mieux des effets du jeûne, on se limitera à des aliments liquides, essentiellement des tisanes, des bouillons de légumes voire des jus. Dans les deux cas, la période de jeûne doit être précédée d’une période de préparation du corps durant laquelle on élimine progressivement certains aliments et sa ration alimentaire. On exclut d’abord le thé et le café,  puis les produits raffinés, les huiles, graisses et farines le jour suivant, et enfin les aliments d’origine animale, les céréales et légumineuses. Idem après le jeûne, une phase de réintégration alimentaire progressive est nécessaire pour ne pas choquer le corps. Qu’on choisisse le jeûne complet ou partiel, il doit être encadré par un professionnel de la santé (on en parle à son médecin avant)et il est conseillé de le pratiquer au calme, c’est-à-dire en dehors des jours de travail, surtout si l’on choisit de faire un jeûne de plus de deux jours. Pour déterminer la durée, qui va généralement de 3 à 10 jours, l’avis d’un professionnel est là encore nécessaire pour la calculer en fonction de notre âge, poids, et état de santé.

En pratique, le jeûne intermittent

On l’aura compris, on ne jeûne pas à la légère et pour espérer jouir de tous ses bienfaits, mieux vaut poser quelques jours et consulter un spécialiste ou faire un stage dédié pour pouvoir jeûner efficacement et sans risque. Pour autant, il existe une autre méthode, moins radicale, qui permet chaque semaine de se décrasser et de se sentir plus léger sans pour autant devoir s’arrêter de vivre. C’est le jeûne intermittent. Le principe est de ne rien manger et de ne boire que de l’eau 16h00 durant, le temps nécessaire pour que le corps se mette à éliminer les toxines. Un jour par semaine donc, on arrête de manger à 20h00 et on ne remange qu’à 13h00 le lendemain. Ou on saute le diner et non le petit déjeuner, tout dépend de son rythme de vie et de ses habitudes. Evidemment, entre temps, on adapte son alimentation en mangeant plus léger le jour précédant et le suivant. Et pour plus d’effets, on pratique deux jours de jeûne consécutifs, une fois par semaine, mais durant deux semaines seulement.