Bien-être

Les remèdes infaillibles anti gueule de bois 

 Les remèdes infaillibles anti gueule de bois 

Chaque fois c’est la même chose, on se réveille et une épée de fer semble nous traverser la tête pour nous rappeler ce qu’on a fait la veille. Et toujours la même rengaine « c’est la dernière fois que je bois, promis demain j’arrête ». Chose encore plus perverse, l’âge avançant et les quantités d’alcool diminuant pourtant, la gueule de bois (qu’on pourrait appeler de fer tant la seule chose en bois semble être la promesse qu’on se fait le lendemain) est de plus en plus sévère. Et de plus en plus longue. Chaque fois alors aussi le même réflexe : ouvrir Google et taper, laborieusement, « remèdes gueule de bois ». Voire « Peut-on mourir d’avoir trop bu ? ».

On pensait avoir tout lu et tout fait, étant progressivement passée du traditionnel jus de citron pressé chaud à l’Alka Seltzer, mais à chaque nouvel article un remède inédit s’ajoute. Quand ce ne sont pas les tisanes miel-citron ou les cocktails étranges, c’est le cours de cycling ou le yoga. Et entre ceux qui conseillent d’aller courir, ceux qui se ruent sur un McDo ou ceux qui boivent du thé vert toute la journée, on en perdrait la tête. Alors que faire ?

La première et fondamentale règle, c’est de dé-cul-pa-bi-li-ser, et de ne pas suivre à la ligne les mille et un remèdes qu’on nous donne. Premièrement parce qu’il n’y a pas de solution miracle, le corps a d’abord besoin de temps pour récupérer. Mais surtout parce que personne ne se connaît mieux que vous-même et que chacun a des besoins différents qu’il faut savoir cerner. Ensuite, il y a quand même quelques grandes règles : boire beaucoup d’eau (l’alcool déshydrate), manger sain (pour ne pas malmener son estomac), se reposer. Et certaines choses à éviter ; se faire un repas super gras qui chargerait l’estomac et risquerait de vous donner envie de vomir ; se gaver de citrate de bétaïne et autres médicaments qui, à trop fortes doses, fatiguent le corps ; le café (la caféine déshydrate) ; ne penser qu’à sa gueule de bois. Pour le reste, on vous a concocté une short list des do’s and don’ts piochés ça et là et qui ont marché pour nous. Mais à adapter à vos besoins et vos envies !

Do’s.

Côté cuisine : la banane et le kiwi, riches en potassium, aident à lutter contre la fatigue ; la soupe, qui réhydrate et reste légère ; le miel, riche en fructose ; le jus de citron qui apaise l’estomac et contient de la vitamine C ; le thé vert qui nettoie l’organisme ; l’eau de coco pour se recharger en électrolytes. Côté pharmacie : le citrate de bétaïne pour l’estomac, le berroca pour se rebooster. Côté forme : une petite marche permet de réveiller le corps et d’accélérer la digestion, le hammam d’éliminer les toxines et de se détendre, et le massage de se relaxer et de drainer le corps. Mais si vous préférez l’après-midi Netflix, pas de problème !

Don’ts.

Côté cuisine : la cuillère d’huile d’olive, l’œuf cru à gober, le verre d’alcool à midi et autres décoctions étranges sont à proscrire si vous n’en avez pas l’habitude (ou n’avez pas été élevée chez les hippies). Côté pharmacie : surtout pas de paracétamol qui tape sur le foie, et attention à l’ibuprofène qui irrite l’estomac et peut donner des nausées. Côté forme : s’épuiser en faisant du sport n’accélère pas l’évacuation de l’alcool, donc on y va mollo ; rester allongé toute la journée qui ne permet pas au sang de circuler et à la digestion de se mettre en route.

A vous de mixer !

 Les remèdes infaillibles anti gueule de bois