Lifestyle

Célébrer la Chandeleur comme dans un bar brésilien de Nolita

 Chandeleur à la Brésilienne

Bien qu’elle vive de l’autre côté de l’Atlantique la traditionnelle chandeleur reste dans son coeur. Notre correspondante Américaine vous fait découvrir LA crêpe au tapioca qui fait fureur aux USA.

Il y a cette blague qui revient régulièrement à New York et qui me fait toujours sourire: « A quoi reconnaît-on quelqu’un qui est gluten free ? – pas besoin, c’est la première chose qu’il vous dit ». C’est vrai qu’il y a quasiment une identité « gluten free » aujourd’hui, ça peut en devenir parfois ridicule vu de l’extérieur, mais sans vouloir faire ma Cosette, n’oublions pas qu’en amont de ce régime alimentaire bien plus contraignant que « trendy », il y a au mieux une intolérance alimentaire, au pire une maladie sérieuse.

Et c’est d’ailleurs pour cela qu’une fois de temps en temps lorsque je découvre une recette qui, d’une part, passe le filtre de toutes les allergies et, d’autre part, coche les cases « tasty » et « healthy », je m’empresse de la partager avec la fidèle audience de Vloggist.

Et cette semaine le timing est impeccable puisque jeudi c’était la Chandeleur et que je veux vous parler de la nouvelle crêpe « in town », tout droit arrivée du Brésil : la crêpe de tapioca. Elle se répand comme une traînée de poudre dans tous les cafés brésiliens qui s’ouvrent downtown. La raison de son succès ? C’est bon, c’est sans graisse, sans lait, sans gluten, sans conservateur, sans cholestérol, sans sucre, et avec un tiers de calories en moins que sa cousine bretonne… super healthy !

Comme vous, j’étais bien sûr un peu sceptique, après tout on ne va quand même pas se jeter sur les idées des autres sans un minimum de retenue. Mais j’ai suivi une copine qui m’a convaincue de m’emmener dans ce petit café de Nolita, OCA, au corner de Prince et Mott.

Bon déjà ce n’est pas loin de mon Chacha Matcha, dont je vous parlais ici, ce qui me permet de faire d’une pierre deux coups et de boire mon thé Macha. Mais indépendamment de cela, en restant objective, j’ai tout bonnement adoré ces petites crêpes légèrement « chewy » à la texture qui rappelle les mochi ice cream. Cet appétit récent de Manhattan pour la nourriture saine venue du Brésil ne s’arrête pas là puisque quelques blocks plus loin, sur Kenmare Street, se trouve le Ipanema Market, où l’on peut faire le plein de « healthy food » et bien évidemment de crêpes de tapioca.

Et puisque c’est la Chandeleur, je vais immédiatement vous donner la recette pour les faire vous-même à la maison. Libre à vous de rajouter le topping de votre choix : banane, fraise, Nutella vegan, chocolat noir sans lactose fondu, mais aussi du salé, champignons, tomates, courgettes, pesto. Un mot d’ordre pour ne pas déroger à la règle de mes habitudes quand je me lance aux fourneaux : simplicité. Il vous faut juste de la farine de tapioca. Si vous avez la chance de la trouver pré-mixée il y aura juste à la saupoudrer sur une poêle bien chaude – pas besoin de la graisser ça ne colle pas – pour atteindre une épaisseur d’environ 4mm et laisser cuire environ 3 minutes (vous pouvez même la faire sauter comme nos crêpes « traditionnelles » !).

Si vous l’achetez en farine, il suffira d’ajouter environ 60ml d’eau pour 120 grammes de farine, jusqu’à obtenir la consistance du sable mouillé. Le mélange doit être humide mais pas liquide. Posez-le dans un linge pour le débarrasser du trop plein d’eau et saupoudrez votre poêle comme dans le cas précédent. Petite astuce pour donner un peu de goût : ajoutez quelques gouttes d’açaï, ou substituez l’eau par de l’eau de coco.

Vous avez tout pour célébrer une chandeleur un peu différente : une tradition française revisitée à la sauce brésilienne et découverte à New York, difficile de faire plus original ! Et le tout en respectant scrupuleusement votre capital santé… Enfin, je vous accorde une petite entorse pour la jouer puriste sucrée : étalez une cuillère de dulce de leche façon « do Brasil ».

See you next week !