Lifestyle

C’était l’été évidemment

 C’était l’été évidemment

Fin août retour de vacances. C’était l’été, vous avez dansez comme des cigales de La Fontaine, oubliant les soucis et les affres du quotidien. En famille, entre amis, ou même seul, les vacances ont été pour vous l’occasion de faire un break, de prendre l’air, le large, des couleurs, du recul… Bref c’était sympa. Bon mais comme toutes les bonnes choses ont (souvent) une fin, le retour à la réalité peut faire mal. Par chance, les taxis ne sont pas en grève, donc facile de rejoindre Paris depuis l’aéroport d’Orly.

Mais c’était sans compter sur la canicule, 36°, qui rend l’air difficilement respirable et empêche d’envisager toute activité physique autre que celle de vider sa valise. Impossible de se plaindre pour autant du beau temps après l’avoir attendu pendant des mois au point d’en faire des incantations – juste on aurait aimé qu’il arrive un peu plus tôt ce saligot.

L’idée fut bonne de prendre un vol samedi fin de soirée plutôt que dimanche : idéal pour tout ranger calmement. Donc retour à la maison. Le désavantage de vivre sous les toits, c’est qu’on vit… sous les toits et que les 36° de canicule deviennent vite 55°. Après quelques minutes d’aération bien méritée c’est l’heure du bilan : rien de volé, ok, rien de cassé, ok, pas de dégât des eaux (de loin le plus mauvais cadeau de retour de vacances), ok. Jusque là tout s’annonce plutôt bien.

Puis vient l’épreuve du frigo. Samedi soir, crevé, on se ferait bien un petit dîner tranquille à la maison (et aussi parce que les vacances riment souvent avec dépenses inconsidérées en sorties en tout genre). Et là pas de bol, à part une vieille salade moisie, le frigo n’est pas l’aide de camp qu’on aurait imaginé. Ok ça sera Plan B, livraison à domicile et tant pis pour la bonne résolution de faire des “économies”. Deuxième camouflet la lessive : plus de lessive… Il est samedi 22H, aucun épicier ouvert, et plus grand chose à se mettre le lendemain, faute d’un dressing suffisamment achalandé.

Donc ça sera Plan..C, on se débrouillera demain. Dimanche matin, les choses prennent forme, un fond de lessive finalement a été retrouvé caché au fond du placard, et puis par chance il y a un Monoprix ouvert “pas” trop loin. Lundi c’est la rentrée, des gros meetings en vue, et bien sûr on a envie d’en mettre plein les yeux avec notre bronzage bien travaillé, ni trop ni pas assez. Au moment d’essayer le pantalon de bureau qu’on a pas osé prendre en vacances  – justement pour l’avoir de côté en rentrant – là on réalise que les 2 litres de rosé par jour n’ont pas été sans effet sur le tour de taille…. Au contraire. De là à dire qu’il faudrait entamer un “régime”… non faut quand même pas pousser

Bref c’est la rentrée…

Bon lundi !

A suivre

#chroniquesdeFrançois