Lifestyle

From Paris to NYC #14 : Rencontre avec Bouchra, co-fondatrice d’AUrate

 From Paris to NYC #10 : Rencontre avec Bouchra, co-fondatrice d'AUrate

Au cœur de New York, entre combats impitoyables à Wall Street et création de sa marque de bijoux inspirants…découverte de Bouchra architecte de sa vie.

Quand il travaille en tant que photographe au Daily Bugle, Spider-Man se rend au « Flatiron » building. Daredevil a ses racines dans le quartier de Hell’s Kitchen tandis que le QG des « 4 Fantastiques » est au « Baxter Building », un immeuble fictif au croisement de la 42e et de Madison. « Docteur Strange » habite sur Bleecker Street et les « Avengers » ont leur QG sur la 5e avenue ; Metropolis tout comme Gotham City, les villes respectives de Superman et Batman, sont indiscutablement sorties des paysages de Manhattan. New York inspire et c’est certainement la ville qui concentre le plus de super-héros au mètre carré. Ici, il n’est pas choquant d’être un industriel, un journaliste ou un photographe de jour et une chauve-souris, une araignée ou un robot au service du bien la nuit. Cela fait partie de la culture locale. Lorsque j’ai interviewée Bouchra Ezzahraoui cette semaine, j’ai été à peine surprise par sa double vie (a)typique des plus grands super-héros. Qui est-elle ?

Tout comme Peter Parker ou Clark Kent, il y a d’abord l’identité officielle, connue du grand public. Celle de Bouchra est tellement extrême que vous comprendrez très vite ce qui m’a fait pensé à une histoire tout droit sortie des studios Marvel. De jour, Bouchra est trader. Elle travaille dans la salle des marchés de la banque d’affaire Américaine la plus connue au monde (elle m’a fait promettre de ne pas m’étendre sur le sujet…identité secrète oblige). Plongée à New York, ne l’oublions pas, le centre mondial de la finance, elle achète et vend des produits immatériels compliqués. Dans cet univers brutal, stressant et extrêmement compétitif elle nage toute la journée au milieu des grands requins blancs. Pour cette femme à la culture franco-américaine, vous l’aurez compris, la facilité n’est pas son truc. D’ailleurs elle a choisi de suivre ses études à Princeton. Rien que ça ! Et puis la journée se termine… Elle sort de son environnement professionnel, range ses dents et ses griffes, pour enfiler son costume tout en délicatesse et en sobriété de co-fondatrice de la marque AUrate. Cette marque m’a tapé dans l’œil, j’ai eu envie de la rencontrer. Elle accepte. On se retrouve donc chez Smile à Soho pour un café.

The atmosphere here at our Soho #PopUpStore on 156 Spring #NYC ~ Come and say hi! ???????? #AurateNewYork

Une vidéo publiée par AUrate New York (@auratenewyork) le

Bien dans ses baskets, libre, curieuse, à l’écoute, avec un style très minimaliste, à l’exception de sa paire de boucles d’oreilles qui lui vient de sa grand-mère, Bouchra me raconte AUrate. Tout commence avec Sophie Kahn, sa copine de Princeton qui deviendra co-fondatrice de la marque. Alors que le marché de la bijouterie fine est largement dominé par les grandes marques, elles veulent être l’élément perturbateur – sûrement leur côté français. Ce qui les anime c’est d’apporter des pièces de qualité à prix accessible. En éliminant tous les intermédiaires et en produisant localement, AUrate trouve le juste équilibre entre créativité et coût de production, pour fournir un travail digne de la facture des plus grands. L’aventure est lancée.

Mais Bouchra n’oublie pas dans cette ascension fulgurante, l’importance de l’éducation, un thème qui lui tient à cœur. C’est cette soif d’apprendre et cet accès à l’éducation puisés au Maroc, en France puis aux US, qui lui permettent de vivre pleinement ses ambitions, dans la ville de tous les possibles. Pleinement consciente de cette chance d’avoir pu voyager et apprendre, elle n’hésite pas une seconde : « It is time to give back ! ». La signification de AUrate en est le reflet. Elle associe la matière première, l’or, au symbole chimique AU à l’éducation avec « rate » pour « rate of return » qui désigne l’investissement. « AUrate » fait aussi écho à « Orate » du mot « orateur » dont on imagine tous les récits et histoires racontés. On se fait non seulement plaisir lorsqu’on achète un bijou chez AUrate, mais on fait aussi plaisir à un enfant : à chaque achat, un livre est offert à un élève des écoles partenaires.

La collection sobre, au design très épuré, se marie avec tout quel que soit votre style : classique, pop rock, exubérant. Le style minimaliste, où l’or occupe une place prépondérante, épouse parfaitement une femme indépendante du « 21st century ». En pleine période de Noël, si en plus on fait plaisir aux enfants, je n’ai pas hésité une minute.

En seulement deux ans d’existence, AUrate rassemble une base solide de fans, dont des stars à l’exemple de Imaan Hamman, une Ange de Victoria Secret vue sur le podium du fameux Show le 5 décembre dernier à Paris. Tout comme Meghan Markle, l’actrice de la série « Suits » peut-être future femme du Prince Harry…Elle élèverait ainsi AUrate au rang de bijoux de la couronne !

C’est Noël, alors faites-vous plaisir !

See you next week !