Lifestyle

Interview 10 minutes AVEC… Pierre Sauvage (Casa Lopez)

 Interview 10 minutes AVEC… Pierre Sauvage

Découvrez le parcours de Pierre Sauvage, qui après 20 ans dans les Relations Presse a décidé de reprendre la marque de tapis Casa Lopez. Portrait

Encore une (belle) histoire qui se joue en plusieurs temps. La première partie, Pierre la débute dans l’univers des relations presse – plus connu sous le célèbre acronyme “RP” (ou PR en anglais – prononcer PiAre). Après ses études de com’, Pierre sait qu’il veut absolument travailler dans ce domaine. Il intègre le service presse & relations publiques de la vénérable maison Dior. Après 3 belles années, Pierre doit quitter la maison, crise oblige, mais rebondit très vite chez JCDC (Jean-Charles de Castelbajac). L’expérience dure 1 an.
C’est à ce moment qu’il opère un premier virage, décisif. Le RH de Dior lui avait auparavant donné un précieux conseil : s’il veut évoluer dans le monde des RP il faut passer par une agence. Pierre l’écoute à la lettre et rejoint l’agence Véronique Lopez (VL), dirigée d’une main de maître par sa fondatrice. Il quitte le monde de la mode pour celui de la déco et du “lifestyle”, dans lequel l’agence s’est fait une place de choix avec des clients comme Hédiard, Saint-Louis, Pierre Frey, Roche-Bobois. Très professionnelle, Véronique impose à ses équipes la culture du résultat, qu’elle s’impose également. Pierre y apprend le métier à ses côtés, comme toute une génération qui passera aussi par l’agence : “Elle a formé tous les RP de Paris” confie Pierre. Le hasard faisant souvent bien les choses, Pierre avait découvert quand il était chez JCDC une marque de tapis “chic et simple à la fois” dont il va s’enticher : Casa Lopez. Point de coïncidence dans le patronyme, c’est le mari de Véronique qui l’a montée, et bien sûr son agence qui s’occupe des relations presse.

Après 2 années très formatrices dans l’agence VL, Pierre se sent prêt à voler de ses propres ailes. Il s’associe avec Sophie Douzal (elle aussi passée par l’agence VL) pour monter leur propre agence Douzal Sauvage. Pendant 14 ans, les deux associés, également amis dans la vie, vont habilement développer l’agence, avec un large portefeuille de clients allant de l’hôtellerie au tourisme, à l’art de vivre, en passant par la joaillerie…

Et un jour, surement le fameux cap de la quarantaine, Pierre décide d’arrêter son activité de RP pour réaliser un rêve qu’il fomente depuis quelques années : reprendre la marque Casa Lopez. 30 ans après l’avoir montée, son fondateur la cède à Pierre, qui ouvre ainsi une nouvelle page de sa vie. Il se lance alors à fond dans l’aventure : il refait les deux boutiques existantes (à Paris), en ouvre une troisième rue du Mail.

Il réédite d’anciens tapis et en crée des nouveaux comme par exemple cette ambitieuse et très belle collection d’éditions limitées reproduisant des motifs de couvertures de livres Gallimard. Cette idée lui est venue en découvrant et aimant le travail de Paul Bonet, relieur renommé en son temps, qui avait illustré des couvertures de livres édités par Gallimard entre les années 1940 et 1960. Il pense que le tapis serait un support détourné pertinent pour ces motifs géométriques très modernes. L’idée plaît tout de suite à la maison d’éditions et quelques mois plus tard, les tapis sont disponibles à la vente.

Pierre ne cherche pas pour autant à multiplier les collaborations avec des designers, mais plutôt à envisager, si l’idée lui plaît, des associations, audacieuses, avec des artistes (photographe, plasticien..)  dont l’univers est à priori plus éloigné du monde du design et de la décoration pour garder cet esprit de “détournement” qu’il aime particulièrement.

Homme de RP, devenu patron touche à tout, Pierre s’active à la créa, au marketing, à la com’ et bien sûr au développement commercial de sa marque. Il voudrait étendre sa distribution, pourquoi pas ouvrir d’autres points de vente, en France (il a déjà sa petite idée en tête) et élargir aussi la marque vers l’univers de la maison. Autant de projets qui devraient l’occuper pour au moins quelques années… Avant peut-être de se lancer dans une nouvelle et troisième vie. L’avenir le lui dira. On lui souhaite beaucoup de succès.

#fresh #water #lemon #casalopez #glasses #pink #sun #blue #sky

Une photo publiée par Pierre Sauvage (@casa__lopez) le

 

Alors Pierre qu’est-ce que tu nous racontes ? /

 

Le style de ta marque en 3 mots ? Latin, Simple, Coloré

Tes sources d’inspiration en ce moment ? En ce moment indéniablement Paul Bonet, relieur de Gallimard dans les années 40 dont je traduis les cartonnages en tapis et dont j’admire le travail.

Le courant (déco / artistique) que tu aurais aimé lancer ? Le style David Hicks, des sols très forts (géométriques, 70) dans une structure classique.

Le courant (déco / artistique) que tu aurais aimé empêcher ? La toile cirée, la moquette murale.

Tes objets fétiches ? Un homard en céramique bleu et rose sur ma table basse que j’aime particulièrement et que tout le monde trouve ignoble.

Ton ou tes décorateurs préférés ?  Jaime Parlade, David Hicks, Madeleine Castaing.

Tes adresses préférées ? 

  • Francis Dorleans Galerie Réfractaire boulevard Saint Germain 75005 Paris
  • Galerie Arthur Bruet 30, rue Saint-Lazare 75009 Paris
  • Le Typographe, 33, rue Mazarine 75006 Paris

Ton havre de paix ? Chez moi en Normandie dans le Vexin.

Ton truc en plus ? Ne jamais donner l’impression de travailler.

En enfin, ton conseil pour la suite ? Si je savais…

Pour plus d’infos : http://www.casalopez.com/

Merci Pierre !

 Interview 10 minutes AVEC… Pierre Sauvage et François Pignol