Lifestyle

Le Langage des Lèvres vu par Mr

 Le Langage des Lèvres vu par Mr

A une terrasse de café vendredi soir pour l’anniversaire d’une amie, je remarque dans notre groupe les lèvres pulpeuses et très généreusement réhaussées de rouge à lèvres rouge d’une de ses amies, “influenceuse” renommée. Je me suis demandé si ces lèvres ne voulaient pas nous dire quelque chose, et ce qu’elles pouvaient à avoir à nous dire. Simple coquetterie ? Atout charme bien exploité? ou juste signe distinctif de son look ?. La semaine précédente j’avais déjà été surpris par le rouge à lèvres rouge passion que portait une amie au bureau. La voyant rentrer d’un rendez-vous en “clientèle” qui s’était bien passé, je me suis demandé si le choix de cette couleur de rouge à lèvres n’était finalement pas si anodin. OK, là c’est le moment ou vous vous dites : bah évidemment que c’est pas anodin gros nigot. J’en conviens. J’en ai compris l’existence d’un vrai langage des lèvres à l’instar du langage des fleurs. Et depuis je ne cesse de regarder les lèvres des filles. Bien sûr il y a des rouges qui ne trompent pas : passionnel, sulfureux.  C’est le rouge de la séduction, professionnelle, amicale ou amoureuse. On le voit venir à 100 mètres, et pourtant c’est fou comme il fonctionne !

Plus suave, le rosé, rose poudré, ou rose dragée, trahit une volonté de combiner une féminité assumée, tout en restant discrète, florale, légère, printanière. Plus pernicieux, c’est le rouge à lèvres “mine de rien” : je ne veux pas trop en faire, mais je veux pas non plus qu’on m’oublie. A l’opposé, il y a eu cette mode des couleurs vives, voir flashy (des jaunes, des verts, des bleus) : au début j’ai cru que c’était une erreur, en mode “j’avais plus de vrai rouge à lèvres du coup j’ai récupéré ce reste de maquillage de déguisement”. Et puis en fait non, ca a été (j’ai l’impression que c’est un peu fini) une vraie tendance maquillage. J’y ai vu le signe d’une volonté d’affirmation de sa personnalité en mode “regarde moi, je suis là”. Heureusement c’est resté plutot marginal !

Enfin, il y a le rouge à lèvres qui ne veut pas en être : je parle bien sûr du fameux “nude”, ce fameux effet qui consiste à la jouer “non non je n’ai rien mis ce matin” alors qu’entre les yeux, le teint et les lèvres y en a bien pour 30 minutes de préparation. Là, j’avoue que je sèche. J’aurais même tendance à dire : quitte à y passer du temps, autant que ça se voit un peu…

Alors, dis moi quelle couleur tu mets, et je te dirai ce que tu veux nous dire 🙂

Bon lundi.

A suivre

#ChroniquesdeFrançois