Lifestyle

Last minute

 Cote Amalfitaine

Comme il y a des tendances dans la mode, il y a des tendances dans les voyages. Saint-Barth autrefois, Ibiza depuis toujours, les Seychelles, Punta Cana fut un temps, la liste est longue. Certaines sont éternelles, d’autres passent comme elles sont apparues, et chaque année de nouveaux noms nous font rêver. Si vous les ne les connaissez pas déjà, voici les destinations in de cet été, et quelques plans secrets pour partir avec style.

Le Portugal 

Il y a encore peu, le Portugal était relégué au rang des pays sans attrait, à la morue et à la perspective de passer des vacances avec sa concierge. Snobisme idiot quand tu nous tiens. Mais depuis peu, c’est la destination phare, et Lisbonne la ville vers laquelle se ruent les jeunes. Non seulement le Portugal est un pays magnifique, mais sa capitale réunit tous les éléments d’un voyage réussi ; un cadre sublime (une cité historique dont certains sites sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO), des prix abordables, une ville de fêtes et de jeunes. Résultat, les EVJF s’y multiplient et les Français y courent. Pour en profiter, on passe quelques jours dans la ville et on file sur la côte (Ericeira, Praia do Norte) pour surfer et découvrir les splendides paysages des vainqueurs de l’Euro.

 Portugal

La Grèce, mais secrète 

Ça n’est pas nouveau, les îles grecques ont la cote. Sous couvert de solidarité européenne (on part soutenir l’économie de nos amis), on y va surtout pour ses îles magnifiques, ses sites historiques, ses plages, sa feta et ses tarifs attractifs. Mykonos bien entendu, ville de la fête, Naxos, Paros, Sifnos, et ceteros… Les Gaulois sont partout, ce qui ne va pas sans risques ; grandes sont les chances qu’on a de retrouver Samantha de la compta sur le transat d’à côté. Pour éviter ça, on file à Koufonissia ou à Astypalea ; moins connues, magnifiques, et en vogue pour ceux qui savent.

 Koufonisia

Formentera 

On parle sans cesse d’Ibiza, de ses nuits sans fin et de ses plages mais on dit peu :

1) que l’île est bondée en été (et que même pour les habitués qui connaissent l’île, il est de plus en plus difficile de ne pas croiser les hordes de touristes tétant leurs biberons de bière),

2) que juste en face se trouve la version upgradée et encore non salie d’Ibiza, Formentera. Certes, point de disco bowl ou de David Guetta sur ses galets, mais des fêtes douces dans les villas et les bars, des plages magnifiques, la vraie jet set (celle qui se cache) et la belle vie. Petit bémol, les prix, car hélas, la solitude est un luxe.

 FORMENTERA map bonderco.com

La côte amalfitaine 

De l’Italie on connaît la Toscane, les Pouilles, la Sardaigne, la Sicile, mais moins la côte Amalfitaine. Plus difficile d’accès et plus particulière puisqu’il s’agit d’une fine côte escarpée dont les maisons, à flanc de montagne, tombent dans la mer quelques mètres plus bas, ses plages sont de galets et souvent réduites. C’est pourtant the place to be ; Positano, Praiano, Capri à quelques vagues de là, la fine fleur de l’Italie et de l’Europe y vient pour se prélasser sur les pontons aménagés ou les plages des hôtels qui ponctuent la côte. On préférera y louer une villa, et surtout des voitures pour pouvoir se déplacer, et on n’oubliera pas d’aller danser à Positano ou déjeuner à Capri en un coup de bateau.

 Cote Amalfitaine
 Cote Amalfitaine

Los Angeles 

Cité des anges, Hollywood, vous connaissez. Là encore, gros regain béguin depuis deux ans pour la ville qui en fait tant rêver, et pour cause. Entre les plages de Santa Monica, les canyons sublimes qui la surplombent, la nightlife du centre de L.A ou les boutiques de Melrose, tout est fait pour attirer. On y va si 1) on a son permis et une voiture (impossible autrement, la ville est un garage à ciel ouvert) 2) on veut la plage à la ville 3) on a les moyens de se payer le glamour hollywoodien pour en profiter. Et là, entre Malibu, les collines, les cools de Silver Lake (l’équivalent du Brooklyn de New-York) et les surfers de Venice, on ne peut que s’amuser. Le plus ; on part quelques jours se prélasser au Ace Hotel de Palm Spring pour rider son vélo dans la ville en journée et aller boire des verres le soir au Melvyn’s, le bar où Sinatra chantait ses nuits, avant de rentrer festoyer à l’hôtel.

 Santa-monica, LA
 Silver Lake LA
 Vue d'en haut, Los angeles