Lifestyle

L’épilation définitive : la solution idéale ?

 L’épilation définitive, la solution idéale ?

On vous dit tout sur l’épilation définitive ; principes, prix et dangers compris.

L’été où les températures nous y obligent, on regrette parfois de ne pas avoir opté pour la solution radicale : l’épilation définitive. Aussi appelée épilation au laser, beaucoup de femmes l’ont choisie pour se débarrasser enfin et pour toujours de leurs poils et de la corvée d’esthéticienne. Mais certaines la craignent encore, quand d’autres ne la connaissent pas. On fait le point pour vous.

 

 L’épilation définitive, la solution idéale ?

Un laser, mais ça va pas ? 

Qu’on rassure, le laser dont nous parlons ici n’implique nul Jedi mais désigne un appareil qui émet une lumière dont l’énergie du rayon permet de détruire le pigment du poil, la mélanine. Absorbée par le poil, la lumière du laser chauffe le poil et permet de le détruire sans abîmer la peau.

Ça fait mal ? 

Pas plus qu’une épilation normale, surtout si la dermatologue sait y faire. Avec son laser, elle passe sur chaque poil et délivre de la lumière ; d’après celles qui l’ont fait, on ressent une petite décharge à chaque poil traité, mais rien d’insupportable, surtout avec les nouveaux lasers. Pour les zones plus sensibles, le médecin peut aussi nous prescrire une crème anesthésiante à appliquer avant.

C’est pour qui ?   

Pas tout le monde, hélas. Seules les propriétaires de poils foncés sont concernées, les poils blonds, blancs ou roux devront donc restés. Autre indication, seules les peaux débronzées et claires peuvent être traitées. Pour sa première séance de laser, il faudra donc bien veiller à ne pas s’être exposée au soleil au minimum un mois avant le jour J pour ne pas risquer de brûlures. Et attendre deux semaines avant d’espérer pouvoir bronzer de nouveau.

Ça se passe comment ? 

On arrive rasée, le poil doit être court, on s’installe, le/la dermatologue prend son laser et passe sur chaque poil.  Les séances sont courtes (15mn pour les aisselles, 30/45mn pour les 1/2 jambes, et 1h/1h15 pour les jambes) mais doivent être répétées. On estime qu’il faut environ 3 à 5 séances selon la zone traitée, espacées de 6 à 8 semaines. Le poil met plusieurs jours à tomber mais la peau dérougit rapidement grâce aux crèmes apaisantes et hydratantes prescrites.

C’est vraiment définitif ? 

Dans 80 % des cas oui, mais là encore, tout dépend de la nature de peau et de poils de chacune, et des variations hormonales. Certains poils peuvent ainsi repoussés quand d’autres ont pu avoir été oubliés, mais c’est rare et on peut toujours y retourner.

C’est dangereux ? 

Non, mais il y a des risques, comme dans tout. Aucun cancer de la peau ou autre maladie grave n’est envisageable, mais des risques de brûlures existent, si l’on est encore bronzée, que le praticien s’y prend mal, que sa machine est défectueuse. Certaines tâches peuvent aussi apparaitre mais elles disparaissent en général sous deux à trois mois et seront suivies par le praticien. Raison pour laquelle il est impératif de le faire chez un dermatologue ou un médecin spécialisé et non dans n’importe quel centre d’épilation classique.

Ça coûte combien ? 

On compte en général entre 100 et 200 euros la séance pour une petite zone (maillot, lèvres, aisselles, demi-jambes) et 400 à 800 euros pour une grande à très grande zone (jambes entières et maillots). C’est cher, certes, mais cela représente deux ans de séances hebdomadaires chez l’esthéticienne. Et surtout, c’est pour toujours !

 L’épilation définitive, la solution idéale ?