Lifestyle

Lovelife – Les commandements de la célibattante 2017.

 Lovelife - Les commandements de la célibattante 2017.

Certaines ont peut être commencé l’année seule, mais il n’y a aucune raison qu’elles la finissent de la même manière.

Alors que l’année s’ouvre, le temps est au constat et aux résolutions. Parmi lesquelles arrive en tête pour les célibataires celle de ne plus être seule. Sauf qu’une résolution, a priori, ne dépend que de nous et de la volonté qu’on met à la respecter (personne ne peut arrêter de fumer ou faire du sport à notre place…hélas). Tandis que l’amour, par définition, dépend de deux personnes, d’une rencontre, du hasard. Certes, mais il existe aussi certaines règles, certains principes à respecter ou se rappeler pour essayer de changer les choses. Du moins de son côté. Car si une rencontre est toujours fortuite, l’état d’esprit qui la permet dépend autant de celui/celle qu’on attend que de nous. Et pour agir, voici les 10 commandements de la célibattante 2017 !

  1. Se demander si l’on veut vraiment être en couple.

En premier lieu, un examen de conscience s’impose pour savoir si l’on subit vraiment son célibat ou si, inconsciemment, on ne l’a pas choisi. La pression sociale et l’envie d’être aimée sont si fortes aujourd’hui que nombre de femmes souffrent de leur célibat chaque jour sans s’apercevoir qu’en vérité, elles le choisissent, du moins pour le moment. Ainsi de celles qui, accomplies et ambitieuses, se dédient à leur travail, ou de celles qui, trop exigeantes dit-on, envoient nombre de leurs prétendants balader. A bien y regarder, elles-mêmes réalisent, parfois avec soulagement, qu’effectivement elles ne sont tout simplement pas prêtes à partager la vie de quelqu’un, et la leur avec autrui, et qu’elles souffrent moins de la solitude que du regard social qu’elles sentent posé sur elles. Qu’elles aiment leur vie ainsi et se plaignent d’être seules parce qu’elles ont l’impression qu’on attend cela d’elles. Avant donc de se culpabiliser de n’avoir pas trouvé l’amour, posez-vous la question de savoir si vous le cherchez vraiment ou si, plus honnêtement, vous ne préférez pas, pour le moment, vous concentrer sur vous et vivre comme vous vivez.

  1. S’accepter telle qu’on est.

Seconde règle, bien connue mais si peu suivie : s’accepter et s’aimer. « Aide-toi et le ciel t’aidera » dit le proverbe qui, appliqué aux relations amoureuses, pourrait se traduire ainsi : aime-toi et d’autres pourront t’aimer. Car attendre de quelqu’un qu’il nous aime à notre place rend d’ores et déjà la relation future déséquilibrée et, surtout, parce qu’il n’y a rien de plus séduisant et de plus attirant qu’une femme qui s’aime, s’accepte, avec ses défauts et ses qualités, son corps et ses imperfections. Demandez donc aux hommes, la confiance est l’atout le plus sexy que les femmes puissent avoir. Et elle dépend de vous !

  1. Arrêter de se regarder.

C’est le pendant du principe précédent : pour voir autrui encore faut-il arrêter de se regarder, de se scruter à chaque instant pour vérifier si l’on est bien parfaite, bien mise et maquillée, fidèle à l’image qu’on voudrait renvoyer. On n’arrête donc le nombrilisme pour s’épargner les réflexions sur soi et prendre le temps de voir les autres. Vous verrez, ça libère !

  1. S’ouvrir et sortir

Il n’y a pas de miracle, pour rencontrer quelqu’un, il faut sortir de chez soi et s’ouvrir. Ce qui signifie aussi sortir  dans des lieux qu’on ne connait pas forcément (non, le bar du quartier où l’on va depuis nos 18 ans et où l’on connait tout le monde ne compte pas) et surtout accepter des invitations chez des personnes qu’on ne connait que peu. S’ouvrir à l’inconnu pour se laisser surprendre et laisser ses préjugés aux vestiaires, c’est la clé du succès.

  1. Sortir de sa zone de confort

Outre de son quartier, s’ouvrir implique aussi de sortir de sa zone de confort. C’est-à-dire d’espacer les rituels diners entre amis où l’on ne rencontre personne pour, par exemple, décider de revoir une vieille amie qui pourrait nous faire rencontrer d’autres personnes, ou même décider de partir seule visiter une ville un week-end ou, moins extrême, d’aller seule au théâtre : c’est toujours dans ce genre d’occasions qu’on fait les plus belles rencontres. Enfin, sortir de sa zone de confort suppose aussi de sortir du rôle qu’on se donne habituellement (celle de la femme sûre de soi et légèrement prétentieuse, parce que timide souvent, ou celle de la fille légère par exemple) pour simplement être soi-même sans chercher à enfiler le costume d’un rôle préétablit.

  1. Ne pas regarder en arrière

Souvent, dans les périodes prolongées de célibat, le souvenir d’un ex peut revenir nous hanter. Et avec, les doutes quant à la légitimité de votre séparation. Qu’on se le dise une fois pour toutes : si un ex est un ex c’est qu’il y a une raison, et si le doute ne vous a pas hantées avant ça c’est qu’il y a une raison. Une raison suffisante pour ne pas le rappeler ou se mettre à le regretter. Idem pour les histoires d’amour passées, ce sont de beaux souvenirs, des cadeaux de la vie, n’en faites pas des boulets que vous vous traineriez pour ne pas oser regarder vers l’avant.

 Ne pas regarder en arrière
  1. Apprendre à aimer la vie telle qu’elle est

Combien de femmes ont un travail épanouissant, une famille en bonne santé et des amis de confiance et, pourtant, ne voient dans leur vie que le vide creusé par l’absence de l’être aimé ? Trop ! Apprendre à aimer la vie telle qu’elle est c’est aussi apprendre à jouir de ce qu’on a au lieu de se concentrer sur ce qui nous manque. Parce qu’une femme épanouie est une femme libérée, et qu’on n’est souvent moins attiré par les êtres malheureux que par ceux qui savent jouirent, apprenez déjà à apprécier ce que la vie vous donne.

  1. Relativiser

Ce principe suit le conseil précédent : pour apprendre à chérir ce qu’on a, il faut aussi relativiser la terrible épreuve du célibat. La pression sociale est forte ces temps-ci, et elle le fut toujours, et si aimer fait bien partie des plus belles choses que l’existence nous offre, ce n’est pas son seul but et son unique source de jouissances. Relativiser son célibat c’est voir que cette case encore non cochée (in a relationship) ne doit pas venir noircir intégralement le tableau de notre existence et qu’il y a vraiment pire dans la vie.

  1. Se faire du bien

Il y a s’accepter, première étape, et se faire du bien une fois la chose faite. Prendre soin de soi, s’aimer, s’autoriser des excès mais aussi faire du sport, bref apprendre à s’aimer et le pratiquer sans attendre que quelqu’un d’autre le fasse à notre place sont autant de choses nécessaires pour être indépendante et libre. Et donc disponible. A vous donc, les massages, le sport, les musées, les théâtres, le plaisir en un mot, car plus on s’épanouit, plus on séduit…

  1. S’autoriser à rêver

Enfin, aux rigoristes et autres pessimistes qui conseillent aux femmes d’être moins exigeantes ou de ne pas trop faire les difficiles, nous répondrons qu’au contraire il faut s’autoriser à rêver : rêver d’une passion saine, d’une rencontre heureuse, d’un partenaire qui saura vous aimer pour ce que vous êtes, rêver d’une grande histoire. Parce que les rêves, lorsqu’on comprend qu’ils n’ont rien d’impossibles, deviennent souvent réalité.

 les 10 commandements d'une célibattante