Lifestyle

L’uniforme, un fantasme au féminin aussi !

 L’uniforme, un fantasme au féminin aussi ! © Jean-Paul Gaultier

Qui a dit que les hommes étaient les seuls à fantasmer sur l’uniforme ?

On le sait, les uniformes, parce qu’ils incarnent un monde à part et invitent à y pénétrer, peuvent faire de leurs propriétaires des objets de fantasmes. On connait d’ailleurs ceux, éternels, des hommes : l’écolière, l’infirmière, l’hôtesse de l’air. Mais les femmes aussi craquent souvent pour les habits d’apparat identifiés et leurs chanceux porteurs.

Pompier, policier, marin, inspecteur ou homme d’Etat, les costumes masculins attirent facilement à eux les femmes les plus rêveuses et cristallisent bon nombre de nos désirs. Ce n’est pas un secret, il n’est qu’à voir de quelle façon s’habillent les stripteaseurs des enterrements de vie de jeune fille et à observer les exemples donnés dans les séries télévisés; si Ross demande à Rachel de revêtir le costume de la princesse Leia, c’est dans l’immaculé costume du marine qui la fait fondre. Et c’est sur le même uniforme de la Navy que la clique de Cary Bradshaw se retourne pour réaliser que la fleet week de New York vient d’être ouverte.

 Rachel & Ross Friends S2E23

Pour autant, tous les costumes ne font pas le même effet. Pas sûr qu’un type habillé en dératiseur ou en caissier séduise autant qu’un pilote de l’air ou un agent secret lors d’une soirée déguisée. Car c’est moins l’uniforme lui-même que la fonction qu’il représente qui nous fait craquer, moins le vêtement donc, que le monde qu’il incarne et ouvre sous nos yeux. Aux marins le grand large, aux espions le danger, aux hommes d’Etat le pouvoir, aux pompiers la force, aux policiers le risque. On remarquera au passage que, si chez les hommes, le fantasme de l’infirmière reste le grand favori, donc celui de la femme soignante, de la mère retrouvée (en blouse et porte-jarretelle certes), chez les femmes, ce sont souvent les archétypes du sauveur qui nous font fantasmer. L’uniforme ne dit pas seulement « viens là que je te fasse découvrir mon monde plein d’aventures », mais d’abord «  viens là que je te protège et te sauve de ce monde cruel et méchant ». Ironie du sort, quand on pense se libérer en s’autorisant nous aussi les rêveries sexistes que convoquent ces costumes, on rejoue en vérité le bon vieux jeu de la soumission/domination, de la femme au chevet de son preux chevalier, de la femme frêle attendant d’être sauvée.

 L'uniforme de marin

Mais si nous le faisons, c’est aussi que dans le monde réel, on ne se présente précisément plus de la sorte. L’uniforme, quand il est n’est pas authentique mais revêtu pour jouer, quand un couple décide, par exemple, de se déguiser pour pimenter un peu sa vie sexuelle, est aussi un costume qui permet de jouer un rôle et de se montrer autre que l’on est. A la femme de jouer l’infirmière alors que dans la vie elle se bat comme une reine, ou de jouer la femme fatale bien qu’elle soit habituellement plus timide ; aux hommes de se faire sauveurs ou hommes de pouvoir même si leur existence les présente moins ainsi. Moins nocif et dangereux que l’alcool, le déguisement désinhibe sans risque et offre une parenthèse sexuelle dans un quotidien plus réglé. C’est aussi, pour celle/celui qui le revêt, l’occasion d’être le temps d’une soirée le héro qu’enfant il/elle admirait, de s’imaginer nurse, écolière, ou même agent secret pour une femme, car l’uniforme ne doit pas seulement faire fantasmer celui/celle que l’on séduit avec, mais aussi celui/celle qui le porte. Et rien n’oblige une femme à se présenter sous les traits de la mère couveuse ou aux hommes de n’arborer que les capes de super-héros. Si le fantasme est éternel, la modernité est peut-être de savoir inverser les rôles pour se réinventer, se séduire autrement, et faire la nique (c’est le cas de le dire) aux clichés désuets.

 Friends S8E23Friends Chandler, Monica & Joey S8E23