Lifestyle

Petit Noël entres amis : les fameux “cadeaux à 15€”

 Petit Noël entres amis : les fameux “cadeaux à 15€”

Jingle Bells, Jingle Bells. Le mois de décembre est un mois chargé. Côté boulot, c’est une période souvent intense. Côté perso, c’est un véritable marathon de festivités familiales et amicales qui s’ouvre.

Au menu les fameux petits dîners de noël entre amis, pour lesquels un “petit” cadeau de 10-15€ est demandé à l’entrée (encore cette frénésie d’usage du mot “petit”. Pour en savoir plus cliquer ici). Et comme toujours, il y a ceux qui s’en sortent bien et tombent sur le super petit cadeau. Et les autres qui par malchance récoltent le mauvais lot. Entre fou-rire et malaise, petite typologie de ces fameux “petits cadeaux” :

  • Le cadeau snob : c’est le cadeau qui doit faire de l’effet. Clairement la personne qui l’offre n’a pas respecté la règle des 15€. Non clairement pas. Souvent aussi snob que celui ou celle qui l’offre, il s’agira par exemple d’une jolie bougie de belle marque (Dyptique, Cire Trudon, Byredo,) autour de 50-60€. Ou alors d’un très beau livre de photos sur un photographe de mode très chic (même prix 50€), genre Richard Avedon, ou Helmut Newton juste histoire de pouvoir dire “j’ai vu l’expo au MET (comprendre à New-York) l’année dernière, c’était magnifique”. Bon au final, on est quand même content de tomber sur le cadeau snob….
  • Le cadeau cheap… ou tout simplement recyclé : il est le strict opposé du précédent. Là non plus la personne qui l’offre n’a pas respecté la règle des 15€ car en fait, il s’agit d’un cadeau recyclé ! Parfois il y a des recyclages qui font plaisir (un parfum offert à une soirée sponsorisée par exemple) mais malheureusement ils sont gardés par ceux qui les reçoivent. Dans ce cas-là il s’agit plutôt d’un truc bien cheap, pas très beau et dont la provenance est à peine camouflée par celui ou celle qui l’offre. Il s’agit par exemple d’une étole en pseudo soie à l’effigie d’une marque de cosmétique (certainement offerte avec un parfum, ou encore de soit-disant jolis chaussons d’hôtel. On n’aime pas trop tomber sur le cadeau cheap.
  • Le cadeau très utile (trop utile ?) : offert par une personne pour qui l’utile compte plus que l’agréable. Ce cadeau, DOIT servir à quelque chose. Et comme la vie est faite de choses du quotidien qui nécessitent un attirail d’objets…du même quotidien, pourquoi ne pas en profiter. Il s’agira par exemple d’une jolie râpe à fromage, d’un grille-pain, d’un tire-bouchon, d’une théière. Bref quelque chose qui aura sa place quelque part pour en faire quelque chose.
  • Le cadeau qui sert à rien : pour ne pas dire carrément naze. A l’inverse du précédent, il est offert par quelqu’un qui cherche avant tout à amuser celui qui le recevra, car, au final, la vie est une fête non ? On pourra citer par exemple le très connu “jeu de beer pong géant” (un kit de gobelets géants dans lesquels lancer une balle de ping-pong) ou encore le “set de golf pour les toilettes” (oui oui ça existe). Dans une version semi-utile, on peut citer le très répandu “porte bouteille magique” qui donne l’illusion de servir à quelque chose, mais qui au final, finira avec les autres cadeaux qui ne servent à rien, c’est à dire, à la cave, puis à la poubelle, ou au mieux dans une brocante vide grenier, quelques années plus tard.
  • Le cadeau de mauvais goût : c’est un peu la version poussée à l’extrême du précédent. Enfin, c’est une version de mauvais goût qui cumule à la fois le fait de ne servir à rien, c’est à dire qui ne sera jamais utilisé par celui ou celle qui le reçoit. Et en plus c’est de mauvais goût. C’est par exemple, un “couvre zizi en tricot” (oui ça existe) ou encore le “moule à gâteau en forme de zizi”  ou le très répandu “tablier coquin”, que tout le monde a un jour envisagé d’offrir et puis en fait .. bah non. C’est parfois drôle de tomber sur le cadeau de mauvais goût mais tout le monde sait qu’il finira au même endroit que le cadeau qui sert à rien (cave, grenier, brocante, poubelle..)
  • Le cadeau “livre pour les toilettes” : impossible d’y échapper. C’est le traditionnel “dictionnaire des expressions” ou encore “Guide des grandes citations”, ou autre “La france des vins”. Souvent épais, il donne l’impression d’être un livre cher, alors qu’il ne coûte souvent que 10 ou 12€.  Tous ces livres semblent avoir été écrits et édités pour être spécifiquement destinés à être offerts en “petit cadeau” et consultés par la suite… aux toilettes. Car oui, soyons honnêtes, à part aux toilettes, personne ne les consulte vraiment et surtout celui ou celle qui l’offre l’a à peine ouvert au mieux.  Mais bon, aux toilettes ils font l’affaire.
  • Le cadeau sympa : pour finir, il y a, bien heureusement, plein de petits cadeaux très sympas. Suffisamment utiles pour ne pas être remisés à la cave, mais suffisamment originaux pour ne pas paraître trop utiles. Par exemple, une jolie boîte de bon thé (Kusmi Tea ou Mariages Frères), une bonne bouteille de vin dénichée chez un caviste, ou tout simplement un bon livre, lu par celui ou celle qui l’offre….

Alors, vous avez offert quoi vous ?

Vous nous raconterez!

A suivre…