Lifestyle

Picture me

Les astuces pour prendre des photos comme des pro’ 

Comme chaque année depuis 20 ans, Paris Photo ouvrira ses portes du 10 au 13 novembre et accueillera 153 galeries réunies sous la magnifique nef du Grand Palais. L’occasion d’aller y admirer les clichés des plus grands photographes, de découvrir les jeunes qui montent et de s’inspirer de leur art et de leur technique pour booster ses propres photos et son compte instagram. Et pour mettre toutes les chances de votre côté, on vous donne quelques conseils pour shooter comme un pro.

 Les 12 finalistes du Prix Leica Oskar Barnack 2016, tous exposés à Paris Photo

Booster son mobile /

A l’heure du numérique et des Smartphones, tout le monde a un appareil photo sous la main : son portable ! Iphone, Samsung Galaxie… les grands noms du secteur redoublent d’efforts pour faire de nos téléphones de vrais appareils photos et nous permettre de nous prendre pour Peter Lindbergh le temps d’un clic. Mais il ne suffit pas de saisir son téléphone pour faire une belle photo, quelques règles et précautions existent. Premièrement, on nettoie bien l’objectif et on choisit la meilleure résolution dans les réglages. Pour les amoureux de la petite pomme, on peut même télécharger l’application « Caméra + » qui offre de nombreuses autres options et possibilités de filtres. Seconde règle, on évite les zooms, flashs et mode rafales, et on se stabilise pour prendre une photo en tenant son téléphone à deux mains afin d’éviter que l’image soit floue, et en faisant la mise au point avant de prendre sa photo. Enfin, on profite des réglages et options proposées sur son téléphone pour trouver le style qui nous correspond avant de partir en quête du bon cliché.

Miser sur l’argentique /

 Le Holga de Lomography

On n’a pas attendu les dizaines de filtres instagram pour savoir que le grain des vieilles photos et les couleurs passées des clichés vintage suffisent souvent à booster une photo et faire la différence. Pour ceux qui sont prêts à débourser quelques euros, rien de mieux que l’argentique pour se démarquer et changer des photos prises avec son téléphone. Mais attention, nul besoin de s’acheter un appareil photo de pro, nombre de marques proposent des argentiques à prix mini spécialement conçus pour nous permettre de booster nos clichés : Holga, Diana, la marque Lomography offre de nombreux appareils très simples à utiliser dont les rendus changent tout, et les grandes marques comme Canon ou Olympus vendent des compacts automatiques de qualité à partir de 100 euros. Et si on veut vraiment plonger dans le grand bain du vintage, rien de mieux qu’un appareil jetable à 12 euros !

Eviter les clichés /

Une fois armé de l’appareil de son choix, on prépare son œil. Et plutôt que d’inonder les flux Instagram ou Facebook de clichés déjà connus et de reproduire des poses trop vues (le pincement du haut de la Pyramide du Louvre par jeu de perspective, la Tour Eiffel prise depuis le Trocadéro), on cherche dans le paysage ce qui nous attire vraiment et nous représente le mieux. On traque donc les détails, les endroits atypiques, on ose de nouveaux angles et on varie nos positions pour prendre nos photos. Allongé, accroupi, penché ou haut perché, à chaque photo prise on essaye de voir en quoi celle-ci ferait la différence et pourrait être unique.  

Se tourner vers les autres /

Robert Capa, Raymond Depardon, Donc McCullin mais aussi Henri Cartier Bresson, Robert Doisneau ou Martin Parr, tous nous ont appris qu’il n’y a pas meilleur modèle que le commun des mortels. Et souvent pas de plus beaux clichés que ceux pris à la dérobée loin des poses figées qu’on s’autorise parfois. Or, pour capturer ces moments rares, le meilleur terrain de jeu est la rue et les meilleurs sujets, les anonymes qui y défilent. En voyage ou dans sa ville, on va se mêler à la foule ou on se pose dans un café situé dans une rue passante, l’œil alerte et le doigt sur le clic, pour discrètement voler quelques clichés. Et pour les plus timides, les déclencheurs ou une simple paire d’écouteurs vissés sur ses oreilles permettent de ne pas se faire repérer et de faire croire aux autres qu’on écoute gentiment notre musique.

 Richard Avedon, exposé par 5 galeries cette année

S’inspirer /

Pour former notre goût et apprendre, on s’inspire des plus grands. Pour les parisiens, on fonce donc sous la nef du Grand Palais pour observer les photos des meilleurs professionnels, comprendre ce qui nous touche chez eux et découvrir quels clichés nous parlent. C’est souvent en sachant ce qu’on aime chez les autres qu’on parvient à se l’approprier pour ensuite s’y essayer. Cette année, la banque privée de J.P. Morgan, partenaire officiel de Paris Photo, présentera d’ailleurs une sélection d’œuvres d’artistes internationaux issue de la JPMorgan Chase Art Collection, parmi lesquels, Diane Arbus, Tina Barney, Cecil Beaton ou encore Robert DOISNEAU. L’occasion rêvée d’aller les admirer pour mieux s’en inspirer. Et pour ceux qui ne pourraient pas s’y déplacer, les sites de photos ou celui de l’agence Magnum qui représente les plus grands noms du milieu regorgent de photos sublimes qui sont autant d’invitations au voyage et à photographier.

 Tina Barney, The Reception, 1985 JPMorgan Chase Art Collection
 Martine's Legs. 1967. Cartier Bresson

Se lâcher /

Dernier conseil, on se lâche et on se fait confiance. L’avantage des smartphones ou des appareils jetables est de pouvoir enchainer les clichés. Plutôt que de se préparer pendant des heures pour prendre la photo parfaite, on se fait confiance et on clic à l’instinct, les plus belles images naissent souvent moins de la raison que de nos émotions. Fiez-y vous !

 Picture me, crédits photo Mario Testino

#parisphoto2016 #grandpalais #setup #sunnysunday☀️ #paris????????

Une photo publiée par PARIS PHOTO (@parisphotofair) le