Lifestyle

Dans les plus beaux jardins de France

 Marqueyssac

On prolonge les vacances dans les plus beaux parcs de France

Dernier jour férié de l’été, le 15 août sonne aussi le début de la rentrée. Et le retour vers le béton et les grises mines. Mais pas tout à fait ; le soleil et la chaleur sont toujours là, tout le monde n’est pas rentré et l’on peut encore jouir de ces derniers moments d’accalmie. Alors autant en profiter, le temps d’un week-end ou d’une journée, pour prolonger ses vacances (et son bronzage) en allant s’extasier dans les plus beaux jardins de France.

Côté Manche 

A 300 mètres de la mer, sur l’extrême pointe nord-ouest du Cotentin, se nichent le Jardin botanique du château de Vauville et ses plus de 900 espèces de plantes de l’hémisphère austral. Relativement récent (1947), il s’étend sur plus de 4 hectares et abrite des espèces rares comme l’eucalyptus, l’amaryllis, l’aloès, l’echium pinana, le senecio ou le dimorphotheca, dans une ambiance subtropicale étonnante pour la région. On y fonce avec sa chemise hawaïenne et son appareil photo. Plus bas, en Bretagne, et dans le centre-ville de Rennes, s’épanouit l’impressionnant Parc Thabor sur plus de 10 hectares. Le mot d’ordre serait ici richesse ; établi sur la petite colline dont il tire son nom, il allie jardin botanique, jardin à la française, parc à l’anglaise, grotte, kiosque à musique, volière, et roseraie exceptionnelle de plus de 2000 variétés. On va s’y balader en choisissant son ambiance selon son humeur. Et son style.

Pour les Franciliens 

Côté Ile-de-France et Paris, les parcs ne manquent pas. On ne cite plus le sublime parc du château de Versailles que Louis XIV fit édifier par le grand André Le Nôtre et que le monde entier nous envie. Entre l’Orangerie et son magnifique parterre ciselé, le parterre d’Eau, le jardin intimiste de Marie-Antoinette jouxtant le Petit Trianon, les sublimes salons de verdures aménagés (les Bosquets) dont l’incroyable Salle de Bal, et les jardins ornés de sculptures, on ne sait plus où donner de la tête. Dépaysement et émerveillement garantis. Pour les plus discrets et les plus romantiques, on préférera la Roseraie du Val-de-Marne, offerte par Jules Gravereaux en 1894 à sa femme. Le Président, Raymond Poincaré, la danseuse Isadora Duncan ou encore Jean Cocteau sont venus fouler son sol et admirer ses 16 000 rosiers et ses milliers d’espèces. Idéal pour une balade à deux, ou une sieste dans le parfum des roses. Pour les parisiens paresseux enfin, entre le jardin des Tuileries, celui du Luxembourg, l’incroyable et moins connu parc Montsouris (et son lac !), pendant méridional de celui des Buttes Chaumont, et les parcs alentours de Saint-Cloud ou Bagatelle, on a l’embarras du choix pour s’évader en deux minutes de la rumeur de la ville.

Au centre 

Entourant le magnifique Château Renaissance de Villandry, ses jardins éponymes rivalisent de beauté ; au-dessus du potager, le premier salon du jardin d’ornement se divise en quatre carrés parfaits qui symbolisent tour à tour l’amour tendre, passionné, volage ou tragique. Plus loin, le salon de Buis et  le jardin d’Eau finissent de nous impressionner et de nous offrir leurs merveilles. On y va si l’on veut se remplir de romantisme et d’art à la française. Si on préfère voir de quel bois se chauffent les paysagistes actuels, on fonce au Domaine de Chaumont-sur-Loire, à une heure de là, où se déroule depuis 25 ans le Festival International des Jardins. Chaque année, de jeunes créateurs et de grands noms du métier créent de toutes pièces des jardins inédits pour explorer les richesses de la création actuelle. On y va seul(e) ou en famille (le parc est super kid friendly), s’y balader et admirer les jardins de demain.

En Dordogne 

Summum de l’art topiaire (l’art, venu de la Rome antique, de sculpter-tailler les végétaux), les jardins du manoir d’Eyrignac s’étendent sur plus de 10 hectares et épuisent les possibilités géométriques pour façonner les haies et les massifs. Après s’être rassasié de formes vertes, on prolonge sa visite pour admirer sa Pagode chinoise ou se balader entre ses jardins à la française, son Jardin blanc et ses nombreux bassins. Pour admirer une vue à couper le souffle, c’est vers les Jardins suspendus de Marqueyssac (les plus visités de la Région) qu’on fonce pour découvrir le plus beau panorama du Périgord et se perdre dans leurs  22 hectares de verdure.

Côté Sud 

Vous connaissiez Nadine de Rothschild, mais c’est à son ancêtre, Béatrice, qu’on doit les luxueux Jardins de sa villa (Ephrussi de Rothschild) située à Saint-Jean-Cap-Ferrat, et qu’elle fit aménager pour oublier ses déboires sentimentaux à partir de 1905.  Jardins provençal, japonais, florentin, à la française, espagnol et Roseraie : inutile de dire qu’elle fit les choses bien et qu’on s’y sent, comme elle on lui souhaite, apaisé en s’y promenant. Et tant qu’on y est, on en profite pour visiter ses appartements et admirer son impressionnante garde-robe qui fait la part belle à la mode chinoise. Pour une ambiance plus tropicale, on file à Menton profiter de sa chaleur et se balader au milieu des palmiers, oliviers, et des agrumes. Maria Serena, Val Rahmeh, Fontana Rosa, Serre de la Madone, les jardins s’y succèdent et nous emportent loin en un clin d’œil. Et pour partir plus loin encore, on va se perdre au milieu des bambous dans la magnifique  Bambouseraie de Prafrance située près d’Alès. Etendue sur plus de 15 hectares, certains de ses bambous atteignent plus de 20 mètres de hauteur et surplombent les allées de séquoïas, tuyas géants, et les cyprès qui y poussent et jouxtent le vallon du Dragon, la rizière, le jardin aquatique, le village laotien et la serre de plantes carnivores. Côté exil et voyage express on est servi !