Lifestyle

Point C – Les expos parisiennes de la rentrée

 Point C – Les expos parisiennes de la rentrée

Le point C où le point Culture sur les expositions de la rentrée à Paris

A peine rentrés, déjà envie de repartir ? Pas de problème, les musées sont là pour ça et Paris en regorge. De Daniel Buren à Rembrandt en passant par Ben, Hergé ou Oscar Wilde, on va voyager cette rentrée. Tour d’horizon des expos parisiennes de la saison.

Les expos en cours, à aller voir au plus vite : 

Pour faire un tour chez Houellebecq, on découvre l’exposition que l’écrivain a conçue lui-même au Palais de Tokyo. 18 salles, des photos, des meubles seventies, un hommage à son grand amour, Clément, son chien mort il y a 5 ans, du kitch et de la souffrance, Houellebecq n’a pas fini de nous surprendre. Jusqu’au 11 septembre.

 Michel-houellebecq-rester-vivant

Pour partir Sur la route avec la Beat Generation  

Jack Kerouac, Allen Ginsberg, William Burroughs, ils ont bouleversé la société américaine des années 50 en insufflant un vent de liberté et d’anticonformisme à travers le mouvement de la Beat Generation. Le Centre Pompidou leur rend hommage en proposant une exposition plurielle et pluridisciplinaire où se mêlent tous les arts qu’ils touchèrent ; littérature évidemment, mais aussi cinéma, peinture, photographie, musique… on plonge dans ce bain créatif avec plaisir. Jusqu’au 3 octobre.

Pour voir la vie en couleurs, façon Buren. 

On connaît principalement ses colonnes zébrées, mais cette fois c’est en couleurs que Daniel Buren s’expose à la Fondation Louis Vuitton dont il a recouvert les façades de filtres colorés. Pour assister à une véritable symphonie de lumières, on court voir la façon dont l’artiste a ailé le bâtiment de Frank Gehry de douze voiles de verres recouvertes de filtres colorés qui, selon les heures et les saisons, font de la Fondation un kaléidoscope changeant.  Jusqu’au 31 décembre.

 Buren Vuitton

A ne pas rater en septembre 

Pour découvrir ou redécouvrir le père du design industriel français, on se rend au  musée des Arts décoratifs qui consacre une rétrospective hommage à celui qui a changé le visage du design français et de notre quotidien en concevant notamment l’agencement du TGV, le funiculaire de Montmartre, le premier escalier hélicoïdal, la vaisselle puzzle, la Caméra Duplex, la montre carrée numérique (ancêtre de la Casio) etc.…   Roger Tallon, le design en mouvement, du 8 septembre 2016 au 8 janvier 2017.

 Roger Tallon

Pour les amoureux du Portrait de Dorian Gray et des aphorismes du grand Wilde, on file au Petit Palais découvrir Oscar Wilde, l’impertinent absolu. Manuscrits, éditions rares, portraits de l’écrivain, correspondances avec ses amis André Gide, Pierre Louÿs, Mallarmé ou Verlaine, on redécouvre le dandy francophone, amoureux de Paris, dont la pièce Salomé fut écrite dans notre langue, et pour Sarah Bernhardt.Du 28 septembre 2016 au 15 janvier 2017.

 Oscar Wilde, Petit Palais

Pour les amoureux des phrases tipex sur fond noir (et pour comprendre en quoi son art est bien plus que ça), on va voir Ben au musée Maillol.

Parce qu’on a tous eu un agenda Ben un jour, et qu’en période de rentrée scolaire c’est fort à propos, on file voir Ben au Musée Maillol qui rouvre ses portes avec cette exposition de taille. Regroupant plus de 200 œuvres de l’artiste et retraçant sa carrière, on pourra également y découvrir certaines pièces inédites conçues spécialement pour l’occasion. Et comprendre pourquoi Ben Vautier est un artiste majeur. Du 14 septembre 2016 au 15 janvier 2017.

 Musée Maillol, Ben

Pour les fans de Tintin, le Grand Palais met Hergé à l’honneur et consacre sa première exposition au 9ème art, la bande-dessinée. Avec les Dupondt, le professeur Tournesol, la Castafiore, Milou, on suit la façon dont Hergé a inscrit son œuvre dans son époque et dans l’histoire de l’art. Du 28 septembre 2016 au 15 janvier 2017.

 Hergé

Pour les fumeurs de pipes artistiques, on va voir Magritte au Centre Pompidou qui propose une exposition inédite revisitant son œuvre à la lumière des cinq piliers de son travail ; le feu, l’ombre, les rideaux, les mots et le corps fractionné. Tableaux, dessins, documents d’archives, on s’y balade entre réel et illusion. Du 21 septembre 2016 au 23 janvier 2017, Magritte. La trahison des images.

 

 magritte

Pour les plus classiques, on découvre Rembrandt intime au musée Jacquemart-André. A travers une vingtaine de tableaux et une trentaine d’œuvres graphiques, l’exposition confronte les œuvres de jeunesse du peintre hollandais à ses œuvres postérieures pour mettre à jour les rouages de son processus créatif et l’évolution de son art.  Du 16 septembre 2016 au 23 janvier 2017.

Pour les romantiques et les amoureux du spleen, on suit L’œil de Baudelaire en découvrant les textes du jeune poète et les œuvres d’art qu’ils commentent et qui sont exposées. Rien de mieux pour se baigner dans sa vision de la beauté et passer quelques heures hors du temps dans l’un des plus jolis musées de Paris.  Du 20 septembre 2016 au 29 janvier 2017 au musée de la Vie romantique.