Lifestyle

Really ? Le selfie

 Really ? Le selfie, Kim Kardashian

Pourquoi on dit non aux selfies. Et oui à la vie !

Si les perches à portables ont envahi les rues italiennes et que l’autocliché est devenu un art aux Etats-Unis, en France, le selfie a encore du mal à percer. Et chacun y va de sa petite raison pour l’expliquer ; snobisme typiquement français, différences culturelles, timidité cachée… On pourrait trouver milles autres justifications strictement frenchy, mais il existe aussi bon nombre d’arguments plus objectifs de refuser l’auto-promo illustrée.

La première, c’est qu’on a beau savoir, à force de l’entendre, que nous vivons dans des sociétés hyper-individualistes dont l’alpha et l’oméga est le « moi », ce n’est peut-être pas la peine d’en rajouter avec nos photos. Car quoi de plus individualiste qu’un cliché centré sur soi dont les possibilités de variations et de création sont limitées. Et les déclinaisons souvent aussi ressemblantes que dénuées d’intérêt puisqu’hormis la tête en gros plan de celui qui la prend, la photo ne dévoile rien du décor dans lequel elle fut prise. Et donc ne partage rien là où, a priori, choisir de rendre publique un cliché c’est vouloir partager un moment de sa vie avec son public, qu’il soit proche ou anonyme.

La seconde, c’est qu’à moins de se tourner en dérision (et le simple fait de légender sa photo d’un commentaire marrant ne suffit pas), loin de nous mettre en valeur, le selfie peut vite nous rendre ridicule. Gros aveu de narcissisme, certains semblent y crier : « Regardez-moi comme je suis beau/belle». Oubliant qu’ils confessent en même temps qu’ils sont les premiers à le penser. Et on a vite fait d’imaginer leur auteur, seul, se prenant en photo sous tous les angles pour espérer trouver celui qui le rendra plus beau encore. Pour le dire franchement, prendre un selfie, c’est un peu honteux. Et si le slogan no shame est parfois opportun, pour se faire voir ou se mettre en avant, il n’est pas certain que ce soit le meilleur choix. D’ailleurs, en France, plus honteux encore que de poster un selfie est d’en prendre un devant tout le monde. Considéré comme une faute de goût nombriliste, c’est à la dérobée ou dans le secret de son intimité qu’il est autorisé de s’y risquer. Là encore, ça limite les possibilités.

Ajouton que le selfie est aussi extrêmement dangereux (car oui, certains sont morts en se prenant en photo sans faire attention à ce qui les entourait), pas toujours flatteur (sans perche à selfies ou bras XXL, difficile d’échapper aux prises d’en haut ou en contre-plongée) et peut être assez triste quand il laisse transparaître la solitude de celui qui le prend. Mais la meilleure raison reste qu’il est quand même plus joyeux, plus moderne et plus intéressant de se tourner vers le monde et de faire voir à ceux qu’on aime, ou qui nous suivent, ce qui nous entoure que notre seul visage. Les plus beaux comptes instagram ne sont-ils pas aussi les plus généreux et inspirants ?  Que ce soit nos amis, le décor de nos vacances, celui de notre vie, notre famille, le livre qu’on lit ou la ville qu’on habite, les éléments dignes d’être photographiés ne manquent pas. Ce qui n’interdit pas, à l’occasion, de se glisser dans le paysage. A condition toutefois de ne pas prendre toute la place…