Lifestyle

Sous X

 En vacances, on s’autorise tout, même les aventures d’un soir. Mais là aussi il faut être prudent…

En vacances, on s’autorise tout, même les aventures d’un soir. Mais là aussi il faut être prudent… 

On l’a dit, avec la chaleur, les corps nus et le soleil revenu, les hommes comme les femmes sont plus libres, plus ouverts, plus chauds. Et avec les vacances et l’inconnu des voyages, les aventures d’un soir n’ont plus le goût amer qu’elles peuvent avoir dans nos vies quotidiennes. Précisément parce qu’on est libres, qu’on se laisse aller et que, la trêve estivale n’étant pas éternelle, on ne cherche pas à construire une relation ou à jauger l’autre en fonction de son capital « mariage et vie commune », mais seulement à s’amuser.

 En vacances, on s’autorise tout, même les aventures d’un soir. Mais là aussi il faut être prudent…

Parfaitement, mais même dans le jeu il faut connaître certaines règles pour ne pas se gâcher ses vacances en créant des conflits là où il ne devrait y avoir que du bonheur. Je me souviens d’un voyage ou une amie a eu la bonne idée de sortir, dès le premier soir, avec un très beau jeune homme qui travaillait dans l’hôtel. Seul hic, le très beau jeune homme se sentait bien seul et a vu dans cet épisode nocturne la promesse d’une semaine passée ensemble. Et plus si affinités. Ce qui n’était pas du tout le plan de mon amie on s’en doute. Résultat, on a moins joué les Belles du seigneur dans l’hôtel que les soldats de 14 dans les tranchées à devoir se cacher pour l’éviter. Et Adieu le bar de l’hôtel et les verres de rosé à l’heure du coucher de soleil, mais bonjour la pizzeria d’en face pour profiter de ces heures radieuses. Première règle donc, on est claire avec celui qu’on rencontre, et on fait attention dans son choix.

La seconde, qui n’est que son reflet, on s’applique le même principe. On est claire avec soi-même et sur la situation et on ne se vexe pas si, deux jours plus tard, Gino drague ailleurs (après tout, on ne le connaît pas et on ne le reverra sûrement jamais). Il ne s’agit pas de faire ici l’éloge de l’infidélité et du libertinage, mais en vacances, la fidélité est-elle vraiment la question ? Plus simplement, on prend les choses comme elles viennent pour une fois, on jouit de l’instant sans plus se tracasser. On reste libres et on se fait plaisir sans se prendre la tête. Donc, on évite les heures passées à scruter son téléphone si Kevin de la baraque à frites n’appelle pas, on met son égo de côté (lui aussi a besoin de vacances) et on profite.

Dernière règle, malheureusement encore oubliée par beaucoup, on fait attention. On se protège, toujours, et on regarde quand même avant la personne avec laquelle on veut rentrer si on ne veut pas rester ensuite avec ses amis les MST ou les maladies. Et oui, c’est moins glamour, mais la crème solaire protège des rayons du soleil, pas des mauvaises surprises.

Enfin, on se laisse aller au plaisir, sexuel, culinaire, émotionnel, n’importe, s’il y a bien un moment de l’année et un décor privilégié pour le faire c’est là. Alors Enjoy comme diraient les amis de Trump !