Lifestyle

The Grands Paris Hotels

 Le Bar du Plaza Athenée

Les bars d’hôtels où boire un verre à Paris.

Pour s’évader le temps d’une nuit sans avoir à parcourir des kilomètres ou à faire sa valise, ou tout simplement pour changer de son QG habituel, rien de mieux que les bars d’hôtels. Dépaysants, luxueux, chics et cools à la fois, Paris en regorge et on les a testés pour vous.

  1. Les palaces chics et éternels. 

Décors sublimes, cocktails mythiques, service irréprochable, les palaces de la capitale abritent les bars les plus chics et classiques. Y pénétrer, c’est déjà se croire ailleurs, dans une ville inconnue ou un film des années 50. Là, parmi les clients de l’hôtel, les VIP habitués, les hommes d’affaires ou politiques murmurant le monde de demain, on s’installe au bar pour siroter un cocktail et se laisser porter par les notes de leurs majestueux pianos.  Au bar  228 de l’hôtel Meurice, au 228 rue de rivoli, on se glisse dans les fauteuils club et la déco chaude et feutrée revue en 2007 par Philippe Starck. Quelques rues plus loin, au Bristol, on fait confiance aux maîtres des lieux, le chef barman Maxime Hoerth, élu Meilleur Ouvrier de France en 2011, et à Éric Frechon, chef 3 étoiles au guide Michelin, pour nous régaler. Plus mythique encore, le Bar Hemingway du Ritz doit autant sa notoriété au célèbre écrivain qui aimait y séjourner qu’à celui de son barman, Colin Field, créateur du Ritz Side-Car, un cocktail à base de cognac Fine Champagne de 1865, l’un des plus chers au monde. Pour les fans de Sex and the City on file au Plaza Athénée et pour les habitués de ce genre d’endroits, au Bar du Fourseasons George V.

Bar 228 à l’Hôtel Meurice, 228 rue de Rivoli, 75001 Paris

Bar Hemingway du Ritz, 15 Place Vendôme, 75001 Paris

Hôtel Plaza Athénée, 25 Avenue Montaigne, 75008 Paris

Hôtel Le Bristol Paris, 112 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris

Fourseasons George V., 31 Avenue George V, 75008 Paris

 

         2. Les hôtels cools où se faire voir 

Si les ambiances feutrées et luxueuses sont trop imposantes pour vous, les bars des hôtels hype de la capitale sont à la fois chics et décontractés. Plus jeunes, moins touristiques et généralement aussi connus pour leurs restaurants, on y va pour boire un verre ou pour diner, entre amis ou avant de sortir. A l’Hôtel Amour et  à l’Hôtel Grand Amour, les deux hôtels du noctambule cool André Saraiva, on s’installe d’abord dans leurs patios pour boire un verre de vin avec les gens de la mode, avant de déguster les plats simples et abordables que leurs cartes proposent. Dans la même lignée, le plus récent Hôtel Providence jouit d’une vaste terrasse donnant sur une rue pavée qui permet, l’été, de se rêver sur une place discrète du Sud de la France. A l’intérieur, le comptoir en bois sombre orné de marbre et de dorures abrite les meilleurs alcools, et la déco british twistée par les papiers peints tropicaux qui recouvrent les murs nous propulsent loin de la rumeur urbaine. Le palmarès ne serait pas complet si on omettait les deux hôtels qui ont encore accéléré la mutation du quartier de Pigalle en lui offrant ses lettres de coolness. Au Pigalle, dans une déco qui fait la part belle aux meubles danois et à l’esprit 70’s, les hipsters et branchés s’attablent dès 18h00. A quelques pas de là, c’est dans une ambiance plus feutrée et classique (cheminées, papiers peints vieillis et texturés, lampes en laiton, boiseries) que le trio de l’Experimental Group Olivier Bon, Romée de Goriainoff et Pierre-Charles Cros ont ouvert leur Grand Hôtel Pigalle et son bar à cocktails. A chaque envie son bar !

Le Grand Amour, 18 rue de la Fidélité, 75010

Hôtel Amour, 8, rue de Navarin Paris 75009

Grand Hôtel Pigalle, 29 Rue Victor Massé, 75009

Hôtel Providence, 90 Rue René Boulanger, 75010

Le Pigalle, 22 Boulevard de Clichy, 75018

 

         3. Les bars secrets des hôtels intimistes 

Ils sont moins connus, plus discrets, parfois dissimulés derrière une grille ou cachés au bout d’une ruelle, mais jamais oubliés ; les hôtels intimistes abritent des bars secrets où l’on vient s’enivrer toute la nuit. Le plus connu est sûrement le bar de l’Hôtel Costes, rue du faubourg Saint-Honoré, devenu depuis Hell un cliché de la branchitude parisienne mais jamais déclassé. Une partie de ses anciens clients, lassés de son bling bling, a migré au Très particulier, le bar de l’Hôtel Particulier Montmartre, véritable havre de paix avec son jardin, sa verrière parsemée de plantes tropicales posé sur son sol damier et son bar intérieur dont la fresque édénique finit de nous émerveiller. Pour les plus clandestins enfin, le  bar du 1K Paris au slogan séduisant « Para todo Mal Mezcal, Para todo bien tambien ! »  sert des cocktails au mezcal dans une ambiance confidentielle et sud-américaine. Oh, et, ne cherchez pas le bar à côté de la classique réception mais allez plutôt du côté des cuisines, derrière exactement, pour pénétrer ce speakeasy secret.

Hôtel Costes, 239 Rue Saint Honoré, 75001

Hôtel Particulier Montmartre, 23 Avenue Junot, 75018 Paris

La Mezcaleria du 1K Paris, 13 Boulevard du Temple, 75003 Paris