Mode

Art-à-porter

 Klimt Dior

Quand la peinture inspire la mode 

C’est connu, les créateurs de mode puisent leur inspiration dans tout ce qui les entoure. La nature évidemment, mais aussi l’architecture, la photographie, la musique, la littérature. Et surtout la peinture. Là où la plupart des couturiers ne révèlent pas explicitement leurs influences dans leurs collections, d’autres les revendiquent et les affiches en faisant des robes et pièces défilant des peintures mouvantes. Et des mannequins les ambassadrices de l’art-à-porter. Bienvenue au musée.

Mondrian & Yves Saint Laurent

En 1965, Yves Saint Laurent présente sa collection automne-hivers 1965, dite « Hommage à Mondrian », et fait trembler le sol de la mode en faisant de ses mannequins des toiles abstraites. Reprenant les lignes horizontales et verticales et les carrées de couleurs primaires sur fond blanc qui ont fait la gloire du néerlandais Piet Mondrian, il créé 10 robes mais l’histoire en retiendra surtout une, sans cesse copiée ou citée depuis, dont le prototype fut réalisé par Azzedine Alaïa. Inspirée de la robe sac des années 1950, faite de laine et sans manche, elle s’inspire du  tableau de 1935 Composition C (No III). Elle fera la couverture du numéro de septembre 65 du magazine Elle, et s’affichera en tête du Vogue français et du Harper’s Bazaar. C’est aussi cette collection qui fera décoller la carrière du grand Saint-Laurent.

Klimt & Dior 

Pour la collection Haute Couture Printemps-Eté 2008 John Galliano, alors directeur artistique de la maison Dior a fait défilé sous nos yeux les héroïnes d’or et de souplese du grand peintre symboliste autrichien, Gustave Klimt dont Le Baiser fatal continue de nous hanter. Et de nous émerveiller.

Rodarte & Van Gogh

Dire que les sœurs Mulleavy se sont inspirées de Van Gogh pour leur collection printemps-été 2012 est un euphémisme. Reproduisant directement les plus belles de toiles de l’artiste à l’oreille coupée et aux peintures de feu, ici Les tournesols, là La nuit étoilée, le podium s’est fait musée le temps d’un défilé et les célèbres paysages et couleurs de Van Gohg deviennent les motifs des robes et de notre bonheur.

Moschino & Frida Kahlo.

D’elle on connaît ses autoportraits sur lesquels ses sourcils de fer barrent son visage de feu. Héroïne moderne dont la maladie et l’accident grave qu’elle eut, loin de l’abattre, lui donnèrent la force et la fougue de vivre plus fort par l’art, amoureuse passionnée et violente, Frida Khalo est une figure féminine qui ne pouvait que séduire les créateurs. Moschino l’a prouvé en faisant défiler pour sa collection printemps-été 2012 une armée de Khalo. Couronnes de fleurs, blouses mexicaines, jaunes et noirs en pagailles et broderies artisanales, c’était toute la puissance de l’artiste et la beauté de ses peintures qui prenaient vie.

Henri Matisse &…. Diane Von Furstenberg, Issey Miyake, Versace et tant d’autres. 

Chef de file du fauvisme, alchimiste des couleurs et des formes et créateur génial dont les collages donnèrent vie aux symboles, Henri Matisse a inspiré plus d’un créateur.  Yves Saint-Laurent, Issey Miyake, Versace, Diane Von Furstenberg, Nicolas Ghesquière chez Balianciaga et tant d’autres ont repris ses colombes, feuilles et couleurs pour parer nos corps d’instants de poésie.