Mode

Back to work, l’art du costard.

 Back to work, l’art du costard.

Comment porter le costard pour reprendre le travail avec style !

Le costard quesaco ?

Masculin à l’origine, le costard, ou costume pour les plus distingués, est un ensemble composé d’une veste et d’un pantalon assortis et parfois d’un gilet aussi appelé veston. Autrefois réservé aux hommes, la maison John Redfern le rend accessible aux femmes au début du XXème siècle, mais ce sont Christian Dior et Coco Chanel qui lui offrent ses lettres de noblesse à la fin des années 40. A la différence du tailleur qui peut comprendre une jupe et se définit d’abord comme un vêtement féminin, le costard reste un vêtement considéré comme masculin que les femmes s’approprient pour se donner un look boyish mais sexy, un style élégant mais glamour que Saint-Laurent a sublimé en faisant du smoking, son supérieur hiérarchique dans la pyramide du style, le symbole de la femme moderne.

Pour qui, pour quand ?

La femme forte, libre, affranchie, la travailleuse businesswoman autant que la mère chic et stylée ou la jeune femme de goût lassée des classiques robes et jupes. En d’autres termes, toutes les femmes, et quels que soient leurs styles, tout dépend de la façon de l’accessoiriser ! Pour aller travailler, c’est l’ensemble parfait pour s’habiller en un clin d’œil sans se prendre la tête. On le choisit assorti ou dépareillé, sobre ou de couleur selon sa personnalité et surtout, on le complète d’une paire de chaussures et d’un sac qui diront notre style. Pour les businesswomen qui n’ont pas peur d’arpenter le béton perchées sur des talons de 12, on le porte avec une paire d’escarpins vernis ou mates, assortie aux couleurs de son costard ou carrément décalée pour se faire un look ; vert émeraude avec un costard noir, bleu nuit avec un ensemble beige, on s’en donne à cœur joie. Pour un look plus relax, mais pas moins moderne, on le porte avec une paire de baskets blanches ou noires, sobres et de préférence en cuir pour rester chic mais décontractée. On peut aussi choisir de la jouer boyish à fond en le portant avec des mocassins ou des derbies plates, comme on peut l’associer à des boots à talons pour casser son côté trop sévère et lui donner un côté plus casual, ou miser sur une paire de babies ou de ballerines pour le féminiser encore.

Lequel ?

 Zara, Saint-Laurent, Mango, Chanel, toutes les enseignes et toutes les grandes maisons en proposent aujourd’hui. La marque Admise Paris en a même fait sa spécialité en créant une ligne de costard 100% féminin. Classique et intemporel, le costard noir et chemise blanche est le parfait combo pour aller travailler mais aussi sortir du lot à un mariage, à condition de le porter avec un chemisier en soie légèrement décolleté. Moins sévère et aussi chic, le costard bleu nuit permet de varier les combinaisons en le portant avec des chemises de couleur, à motifs ou bleues claires pour un look relax. Blanc, il égaye les teints les plus gris et claque en toute circonstance, gris chiné, porté avec des baskets blanches, il fait une silhouette moderne et féminine, de couleur enfin (rouge, bleu, beige ou même rose) il adoucit sa coupe droite et structurée et permet de l’adopter même en été. On le portera alors avec un t-shirt en coton ou un caraco en soie, et on le sublime, en tout temps, d’un joli collier ou d’une belle ceinture pour lui donner une touche féminine. On n’oublie pas les costards à rayures (grises sur un tissu bleu par exemple) et les costards à motifs dont on porte alors la veste et le pantalon ensemble. Le soir venu enfin, on le porte nue, sans chemise, en boutonnant sa veste sur sa poitrine simplement habillée d’un joli sautoir, ou en laissant deviner un soutien-gorge raffiné pour les plus frileuses. Côté forme, pour les plus menues, on mise sur un pantalon à pinces ou un 7/8, et pour les plus voluptueuses sur une coupe évasée ou un pantalon taille haute un peu ample. Et cet hiver, on mise aussi bien sur les costards en laine que sur ceux en velours pour suivre la tendance et rester bien au chaud.