Mode

“Brand Me” ou comment s’offrir des vêtements de marques à prix réduit !

 “Brand Me” ou comment s’offrir des vêtements de marques à prix réduit !

Quelques idées bons plans : friperies, destockage et sites en ligne de seconde main.

“Jingle Bells, Jingle Bells”, vous entendez déjà les cloches sonner ? Le grand moment de la foirfouille des cadeaux arrive à grand pas, il est donc temps de se demander comment faire plaisir, ou plus égoïstement comment SE faire plaisir. Alors, si les marques de luxe sont votre dada, et que vous aimez lécher les vitrines de l’Avenue Montaigne à Paris, sans avoir les moyens de vous les payer au prix fort, Vloggist est là pour vous aider à trouver votre bonheur au meilleur coût. Les solutions sont désormais légions et prennent des formes bien différentes.

Commençons :

  • La plus “bohème” : bien sûr il s’agit de la bonne vieille friperie ! (ne pas confondre avec triperie). Le mot sonne Paris d’avant guerre et mistinguette. Si parfois l’odeur de vieille poussière peut rebuter de prime abord, la friperie présente l’énorme avantage de proposer un très vaste choix de vêtements permettant de trouver son bonheur pour tous les prix. Il en existe de toute sorte, allant du plus économique au plus chic. A Paris par exemple, on peut vous conseiller :
  • Kiliwatch : dans le quartier commerçant Etienne Marcel (près des Halles), très vaste choix de bonne qualité de marques plutôt grand public, avec quelques pièces intéressantes de belles maisons
    (64 rue Tiquetonne Paris 2e)
  • Didier Ludot : c’est la Rolls Royce des friperies de Paris. Depuis 1975 Didier Ludot, fidèle à son crédo “Le Luxe uniquement fait pour vous” ne propose que du super haut de gamme. Une petite robe Chanel, un sac Hermès, ou des souliers Roger Vivier… Osez l’intemporel incontournable à un prix bien plus abordable que le neuf.
    (Jardins du Palais Royal, Paris 1er)
  • Kiloshop : Comme son nom l’indique le magasin propose des vêtements au kilo. Autant dire qu’il y a à boire et à manger, à prendre et à laisser… mais dans le tas, pas impossible de tomber sur une jolie écharpe, un joli top, ou une vieille robe vintage.
    (69 rue de la Verrerie, Paris 4ème)
  • La plus “déstockage” : Avant que Ventes Privées rende célèbre le concept de déstockage en ligne, les boutiques physiques sur ce même créneau existaient déjà et proposaient, comme aujourd’hui encore, des produits neufs, de fin de séries ou de collection, à des prix très très compétitifs. Il en existe de deux catégories : les magasins qui proposent du destockage multimarques et ceux associés à une seule marque bien précise. Par exemple, quelques exemples de notre sélection :
    • Destockage de marques : Stock Zadig & Voltaire (22 rue du Bourg Tibourg 75004), Stock Sandro (26 rue de Sévigné 75004) Stock Sonia Rykiel (110 Rue d’Alesia 75014) Stock Chloé (14 rue de Courcelle 75017)
    • Destockage multimarques : La Piscine (13 Rue des Francs Bourgeois, 75004), L’Habilleur (44 rue du Poitou 75003), La Clef des Marques (122 Boulevard Raspail, 75006)
  • La plus “digitale” version neuf : c’est bien sûr, l’incontournable VentesPrivees.Com. On ne présente plus le site ni son incroyable patron fondateur Jacques-Antoine Granjon autant connu pour sa réussite que pour son allure, super “à la cool”. Fondé au début de la bulle internet pendant les années 2000, Ventes Privées propose tous les jours des milliers d’articles de marques, quantité limitée et à un prix extrêmement attractif.
  • La plus “digitale” version second hand (seconde main, ndlr) : c’est l’équivalent des friperies, sans l’odeur de poussière et avec un univers visuel qui donne autant envie d’acheter que sur le site de la marque. La France est bien représentée sur ce marché avec deux sociétés qui se sont lancées chez nous avant de partir à la conquête du monde : VestiaireCollective.com et Videdressing.com. Dans les deux cas le principe est simple : on y retrouve une grande sélection de produits et articles de luxe vendus par des particuliers sur la plateforme (qui garantit l’authenticité). Sur le même créneau, Ebay, le géant américain de la vente aux enchères s’est également positionné sur le segment des vêtements, pour hommes femmes enfants.

Et enfin … si vous n’avez rien contre le fait de louer au lieu de posséder, vous pouvez toujours opter pour des solutions comme celle proposée par Panoplycity.com qui permet d’accéder à un vestiaire de grand luxe contre un abonnement mensuel (à retrouver sur Vloggist.fr, l’interview “10 Minutes Avec Ingrid Brochard”, la fondatrice du site)

Bonne semaine !

François