Mode

« House of Lafayette » : Les chapeaux que toutes les new-yorkaises s’arrachent, From Paris to NYC #13

« Coup de chapeau » sur Lafayette Street, From Paris to NYC #13

Cette semaine je partage avec vous un vrai coup de coeur. Ça nous arrive à toutes. On se ballade, notre oeil s’arrête sur un objet en vitrine, on essaie et si ça nous plaît toujours et qu’on est d’humeur on achète. Mais quand ça me plaît, que c’est chic, branché, que le prix est normal, que ça sort un peu des sentiers battus, et qu’en plus la marque est au main d’une femme française a la personnalité en or, là ça ne rate jamais, je sors le petit carnet, et ça arrive dans les plus brefs délais sur le bureau de la rédaction de Vloggist. Je vais vous conter cette fable revisitée à la sauce fashion de « coup de foudre à Notting Hill ».

Tout commence un beau jour de juin sur Bowery Street dans l’East Village. Il fait beau et chaud. Je passe devant la vitrine d’une boutique lambda. Et là je m’arrête. Et je scotche sur un bonnet. Alors scotcher sur un bonnet au mois de juin c’est comme dire qu’on aime que les grands blonds imberbes, pour finalement sortir avec un petit brun poilu. C’était pas le plan du tout, mais on sait bien que les plus belles rencontres ne sont jamais celles qui étaient prévues. De toute façon c’était trop tard j’étais « hooked ». Je rentre je l’essaie je l’adopte et je le ramène à la maison. L’histoire aurait pu s’arrêter à un petit flirt sans lendemain qui fait du bien mais qu’on oublie. Point du tout. Ce petit bonnet aguicheur est de la marque « House of Lafayette« . Je fais mes recherches, je me familiarise avec leurs collections et je découvre tout un luxueux univers riche et varié de couvre-chefs somptueux.

Par le website je rentre en contact avec la marque, sa fondatrice accepte de me recevoir, et cerise sur le gâteau, elle est française. C’est trop tard, ce qui aurait du n’être qu’une amourette de vacances se mue doucement en une relation sérieuse. Ni une ni deux me voilà dans l’atelier showroom de Virginie Promeyrat à Soho.

Sans prétentions, avec douceur et légèreté, Virginie me laisse découvrir d’avantage cette marque née à New York en 2014 et je déambule au milieu de chacune de ses pièces uniques exclusivement faites a la main.

 House of Lafayette
 House of Lafayette

Je retrouve les petites perles de mon bonnet chéri sur les fedoras de la prochaine collection d’été aux teintes acidulées qui évoquent des plages de sable fin et qui seront vendus en avant-première chez Kirna Zabete, le Colette local de la mode. C’est la caverne d’Ali Baba. Je m’arrête sur la collection hiver à venir: les prototypes sont inspirés de la « parisienne rock » chère à un de ses designers préférés Anthony Vaccarello. Tout est sexy léger et riche à la fois, dans un esprit chic et pointu, tout en délicatesse et raffinement. Chaque chapeau est pensé comme un bijou, comme l’accessoire indispensable qui finira le look. Le ton est vraiment juste, il n y a aucune fausse note.

Ne vous autorisez plus à penser « je n’ai pas une tête à chapeau ». Tentez l’aventure et sortez couverte. En attendant on souhaite à House of Lafayette la longue et belle réussite que son logo, la plume du phénix comme symbole de force et de longévité, représente.

See you next week !