Mode

Dressing Detox #6 : 3 façons de porter la marinière

Sponsorisé par :
 Dressing Detox #6 : 3 façons de porter la marinière

Indémodables et incontournables, quelques pièces de notre dressing traversent les décennies sans jamais prendre une ride. On appelle ça un basique, une référence, une valeur sûre pour ne pas se tromper. Cette semaine, découvrez trois façons de porter la marinière, avec style et conviction. Et n’oubliez pas, tous les looks proposés sont à shopper sur Ebay.fr !

1ère version : 100% casual

Si l’histoire de la marinière débute dans les années 1850 avec l’uniforme de la Marine nationale, elle est aujourd’hui devenue une des pièces favorites du vestiaire féminin. Et qu’on se le dise, le célèbre petit haut rayé a encore de beaux jours devant lui. En bon basique, la marinière se porte avec tout. Oui oui vraiment. Pour un look cosy tout doux à l’approche de l’hiver, on la choisit oversize afin de la superposer à un petit top à manches longues gris chiné. Pour l’accompagner, un jean noir bien coupé et des sneakers trendy feront l’affaire. Et parce qu’il n’y a rien de plus agréable que de s’emmitoufler pour lutter contre le froid, misez sur un large manteau en laine et une écharpe XXL qui ne vous quittera pas de l’hiver !

2ème version : oui à la robe !

 2ème version : oui à la robe !

Pour celles comme moi qui aiment la marinière plus que tout, on y va à fond et on l’adopte version robe. À cela, ajoutez un beau perfecto en cuir noir qui viendra rehausser l’allure et des boots ton sur ton pour donner du caractère. Je l’avoue, c’est mon look préféré du moment. Mais chut, ça reste entre nous !

3ème version : chic, chic, chic !

 3ème version : chic, chic, chic !

Tandis que la marinière fait figure de pièce casual, aujourd’hui on bouscule les codes et on la porte version chic pour accompagner une pièce forte. Short doré, jupe midi lamé, sequins… Rien de tel que d’atténuer le côté bling d’un vêtement de soirée avec une jolie marinière. Promis, la vague rayée va déferler sur le dancefloor cette saison… On dit ça, on dit rien !