Mode

Frip me i’m famous ! Les meilleures friperies de Paris

 Frip me i’m famous ! Les meilleures friperies de Paris

Le guide de survie pour chiner les plus belles pièces dans les meilleures friperies de Paris

Certaines ne jurent que par elles, les filles les plus stylées de la planète disent leur devoir leurs styles et même les grands couturiers confessent y puiser leurs inspirations ; les friperies seraient des cavernes d’Ali Baba aux adresses bien gardées. Mais pas facile de trouver celle qui nous comblera. Entre les frip’ de luxe où aucun article n’est à moins de 500 euros, celles dont l’odeur nous poussent vers la sortie avant même que nous n’y ayons pénétré et celles qui ressemblent moins à des friperies qu’à de vrais magasins, on s’y perd aisément. Pour mieux vous y retrouver, suivez le guide !

Les sans chichi, pur jus.

Elles sont vastes et ressemblent plus à de grandes chambres d’ado où s’empilent les vêtements (et les odeurs) qu’à de vrais magasins. Les friperies pur jus. Là-bas les vêtements sont triés par genre mais à peine rangés, souvent entassés dans des bacs, où collés serrés sur leurs cintres, les marques se font rares (où sortent tout droit des années 50 à 80) et les vêtements, aussi fantasques que variés, peuvent être assez usés. Pourtant, c’est souvent chez elles qu’on peut trouver nos plus belles pépites de mode à des prix défiant toute concurrence ; grands manteaux de fourrure à moins de 100 euros, vestes à paillettes pour seulement 20 euros, t-shirt vintage ou chemisiers de soie pour moins de 10 euros ; le tout est de s’armer de patience (et de gants pour les moins habituées) et de fouiller, fouiller, retourner les rayons, pour trouver la perle rare. En la matière, Guerrisol est une institution où vous croiserez, entre une femme âgée venue s’y habiller et un ouvrier cherchant son manteau de l’hiver, quelques stylistes en quête de renouveau. Plus propres et fréquentées par une majorité de modeuses (marais oblige), Freep’star et Vintage Désir sentent aussi la poussière mais font la part belle aux pièces plus tendance.

Freep’star  : 8 Rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, Paris 4ème

Guerrisol € : 19 avenue de Clichy, Paris 18ème

Vintage Desire € : 32 rue des Rosiers, Paris 4ème

Les supermarchés de la frip branchée

A y pénétrer, on croirait de vraies boutiques tant les vêtements y sont bien exposés, savamment mixés sur les mannequins qui ponctuent les rayons et affichent les tendances du moment ; petites chemises en dentelles blanches aussi légères et vaporeuses que celles de Chloé, jeans Levis taille haute comme on en voit partout ; long manteaux de fourrures beige, noire, et même multicolore ; veste en daim à boutons… Le tout accompagné d’une musique rythmée et de vendeurs souriants. Bienvenue dans les frip’ branchées où le passé devient présent. Là les vêtements sont non seulement lavés et arrangés mais également triés et présentés comme leurs homologues neufs des boutiques à la mode. On y croise des modeuses pointues comme celles que Zara habille habituellement, toutes venues trouver la pièce qui les rendra uniques.  Plus chères que celles déjà citées, elles restent toutefois abordables mais demandent du temps pour fouiner et scanner chacun des rayons de ces espaces immenses. Pour les novices qui aiment suivre les tendances, on fonce chez Kiliwatch le temple de la frip revue et arrangée dont les vêtements n’ont rien d usés mais dont les prix peuvent s’avérer élevés, voire excessifs. Pour les plus aguerries, allez chez Kilo Shop dont les sélections sont très modes et les prix (établis en fonction du poids de nos articles) plus petits. Ou chez Rag et Vertiges et Vintage Standards pour celles que l’opulence et les montagnes de vêtements n’effraient pas.

Kiliwtach €€€ : 64 rue Tiquetonne, Paris 2ème

Kiloshop € / €€ : 69-71 rue de la Verrerie, Paris 4ème ou à Saint Germain : 125 boulevard Saint Germain, Paris 6ème

Rag et Vertiges € : 83 (Rag) et 85 (Vertiges) rue Saint Martin, Paris 4ème

Vintage Standards € : 104 boulevard Saint Germain, Paris 6ème

Les bien rangées, décorées et branchées.

Plus confidentielles et moins vastes, les petites friperies de quartier sont aussi des trésors de mode où les sélections suivent, là encore les tendances, mais où les pièces, moins nombreuses, sont plus soignées, plus rares et plus précieuses. Généralement tenue par le/la propriétaire qui choisit les vêtements, les pièces sont à son image et reflètent sa personnalité. Et il n’est pas rare d’y trouver des vêtements de marques ou des pièces de luxe. On y prend le temps de fouiller mais aussi de discuter avec le/la maîtresse des lieux pour nous laisser guider et conseiller. Pour les pièces rétros des années 40-50, on fonce chez Mamz’Elle Swing ou chez Mamie, pour un look à la Jackie Kennedy, c’est chez Goldy Mama qu’il faut aller, et pour des vêtements plus modernes et lookés, très rock et glam, chez Fripes Ketchup ou chez Noir Kennedy. Enfin, pour les accros des chaussures, La Petite Fripe fera office de paradis puisque la boutique y est entièrement dédiée et présente pas moins de 25 000 paires pour moins de 60 euros en moyenne.

Mam’zelle Swing €€€ : 35 rue du Roi de Sicile, Paris 4ème

Mamie €€ : 73 rue Rochechouart, Paris 9ème

Mamie Blue : 69 rue de Rochechouart, Paris 9ème

Goldy Mama €€ : 14 rue du Surmelin, Paris 20ème

Fripes Ketchup €€ : 8 rue Dancourt, Paris 18ème

Noir Kennedy €€ : 22 Rue du Roi de Sicile, Paris 4ème

La Petite Fripe €€ : 41 avenue de la République, Paris 11ème

Le vintage à portée de clic!! Nous vous conseillons cette application qui vous propose une cartographie complète de toutes les friperies de Paris à télecharger ici