Mode

From Paris to NYC # 3 : “Sophisticated fun” et “Off the shoulder”

 “Sophisticated fun” et “Off the shoulder”… Qu’est ce que c’est encore que ca?

“Sophisticated fun” et “Off the shoulder”… Qu’est ce que c’est encore que ça?

Extrait de conversation entendue à Brooklyn… “ Hey ! Tu peux me donner un “guestimate” du nombres de “hipsters” qui vivent a “BoCoCa” ?… – “Euuuh vous pouvez répéter la question !?”

Ben oui ! A Manhattan il faut suivre !… alors explication de texte : “guestimate” c’est facile, c’est la contraction de “guess” et “estimate”, c’est quand on se lance sur une estimation mais qu’on n’a en réalité aucune idée de la vérité… “Hipster” vous connaissez c’est les barbus de Brooklyn qui mangent des graines (je caricature je sais)… Et “Bococa” c’est une contraction de 3 quartiers de Brooklyn: “Boerum Hill”, “Cobble Hill” et “Caroll Garden”…

Tous les jours, j’entends des néologismes, des nouveaux concepts, des nouvelles formules. Après tout rien d’anormal à ca, les US sont le berceau du marketing. Et c’est pas désagréable, et la plupart du temps “catchy”, mais il faut faire le filtre… Continuons sur l’exemple des quartiers: ici on prend quatre rues et on les “rebrand”, on les labellise, et ca donne Noho, Nomad, Dumbo, Koreatown, etc., etc., et à l’arrivée ca donne surtout son ame a une presqu’ile qui fait la moitie de Paris mais compte une bonne cinquantaine de quartiers.. Et c’est d’ailleurs un peu repris en France d’après ce que j’ai compris car j’entends mon petit frère “so trendy” trainer tout le temps à “SoPi” lorsqu’il passe par Paris… Bref… tout ca pour dire qu’à Manhattan on a le sens de la formule… Pourquoi je vous raconte tout ca? Et bien parce que de temps en temps, il y en une qui sort du lot, résonne, met le doigt sur quelque chose que vous aviez l’impression d’avoir toujours connu, et vous frappe comme une évidence… c’est l’effet que m’a fait la marque Storets et son mantra “Sophisticated Fun”…

Je vous donne le contexte…

C’est le début de l’automne mais il fait encore chaud, les températures sont plus douces et on ne peut se résoudre a dire adieux à nos petits hauts dénudes de l’été. On veut pouvoir négligemment “show some skin” pour rester sexy, mais sans pour autant être trop découverte. D’autant plus que moi je suis frileuse et que la clim’ tourne à fond partout ici. La solution: le “off the shoulder”… On dévoile nonchalamment les épaules sans mettre tous nos atouts en avant… Et on se sent immédiatement à la fois belle et powerful.

En pratique qu’est ce qu’on fait? Pour l’automne le “off the shoulder” n’est plus tellement gipsy contrairement à cet été, mais il s’inspire des codes masculins. Il emprunte les rayures blanches et bleues, avec un “twist” un peu extravagant. Comprenez volant, manche surdimensionnée et déstructurée chères au répertoire de la créatrice new yorkaise Rosie Assoulin et que l’on retrouve également cet automne chez la très talentueuse Johanna Ortiz. Mon chouchou Hang Chong (Self Portrait), lui, fera durer le plaisir car il l’incorpore dans sa collection Printemps Été 2017 présentée a New York au début du mois.

 Self Portrait Spring 2017
 JOHANNA ORTIZ Sherlock one-shoulder striped cotton-poplin top$965, netaporter.com

Et si comme moi vous n’avez aucune intention d’attendre si longtemps, allez voir du cote de chez Storets. On y vient enfin. La, je tire mon chapeau a cette nouvelle marque “West Coast”! Son credo : s’inspirer des dernières tendances pour offrir des pièces uniques et de qualité sans se ruiner. C est 9a leur “Sophisticated Fun”. Et franchement c est canon.

See you next week !