Mode

Interview 10 minutes AVEC… Jérôme Gautier (Dior)

 Iterview avec Jérôme Gautier

Découvrez l’auteur de “The Vocabulary of Style – Chanel” et de “Dior : New Looks”.

C’est l’histoire d’un passionné. De mode, de photos, de magazines, et surtout des trois en même temps. A 16 ans à peine, Jérôme achète son premier magazine Vogue, édition France. Le numéro tout entier est consacré à la Haute Couture. On est en septembre 1991, à quelques années du lancement d’internet, à une époque où le magazine papier est roi.  En couverture, c’est le mannequin Heather Stewart-Whyte, future madame Yannick Noah, qui pose sous l’objectif de Dominique Issermann, dans une robe Dior Haute Couture (la précision de sa mémoire m’impressionne). Le magazine coûte alors 40 Francs, et Jérôme le dévore d’un seul trait, le lit, le relit au point de le connaître par coeur. 

Il arrive à se faire offrir par sa mère le numéro de Décembre / Janvier, qui met à l’honneur l’artiste Antoni Tapiès. Dès lors, Jérôme le demande comme “cadeau” tous les mois. La machine à dévorer des magazines est lancée. Rapidement il étend son champs d’intérêt à d’autres magazines, comme par exemple le Glamour, dirigé par Anne Chabrol, très respectée dans le monde de la mode. A son anniversaire de l’année suivante (1992) il demande comme cadeaux des numéros qui lui manquent et commence ainsi son travail méticuleux d’accumulation minutieuse et passionnée des plus grands magazines de mode des 50 dernières années.

Au Lycée, à la Roche-Sur-Yon, un libraire lui donne accès à la presse internationale et Jérôme se délecte de la lecture des numéros de Vogue US, Harper’s Bazaar, mais aussi de Vogue Italie, ou encore de W le mensuel du WWD. Fasciné plus que tout par la photo, de mode, il aime aussi découvrir les collections, portées par les mannequins star de l’époque. En ce milieu des années 1990, ce sont Steven Meisel, Peter Lindbergh, Patrick Demarchelier, ou Bruce Weber qui tiennent le pavé des photographes de mode les plus réputés. Mario Testino ou Mario Sorrenti, devenus stars depuis, ne le sont pas encore.

Plus tard, l’arrivée d’internet et le lancement des sites comme eBay offriront à Jérôme une opportunité incroyable de pouvoir acquérir des stocks entiers de vieilles éditions de tous ces magazines de mode. Côté professionnel, Jérôme se rêve évoluant dans cet univers d’images de mode sur papier glacé. Après ses études, il fait un stage chez Vogue à Paris. Evidemment, il est plus calé que la plupart de ses collègues sur la mode, les modèles, les photos. Il se fait rapidement remarquer par la rédac chef de l’époque qui est “impressionnée” par sa connaissance très fine et précise d’anciens shootings auxquels elle fait référence. C’est qu’il la cultive sa mémoire. Il connaît chaque édition. Chaque numéro.

#vogue #voguelikeapainting #exhibitioninmadrid #fundacionthyssen #fundacionthyssenbornemisza #jeromegautier

Une photo publiée par Jerome Gautier (@jerome.gautier) le

Mais ça n’est pas dans la presse qu’il démarre vraiment sa vie professionnelle mais à la télé. Après une année sur France 3 où il travaille pour l’émission Paris Chic, Choc, il rejoint Paris Première, la chaîne branchée de la mode et de la culture. Et une femme, pas n’importe laquelle, y officie en véritable papesse de la critique de mode : c’est l’iconique Marie-Christiane Marek. La télé est plus jamais le média le plus puissant et l’émission qu’elle a installée en hebdomadaire “Paris Mode” sur Paris Première est rapidement devenue une référence incontournable des fashion-weeks. Pendant 6 ans, Jérôme y travaille comme journaliste, à la fois sur les fashion-weeks pendant lesquelles l’émission devient quotidienne et sur des sujets documentaires de fonds pour nourrir la grille toute l’année.

#firststep #tonight @tpssg #selportrait #kaledioscope

Une photo publiée par Jerome Gautier (@jerome.gautier) le

Il enchaîne les défilés comme on prendrait un verre avec des amis, et y fait des rencontres incroyables de John Galliano à Linda Evangelista (à qui il consacre un documentaire) en passant par Karl Lagerfeld.  Grâce à l’émission, il a accès en avant-première aux collections. Les fashion-shows prennent une ampleur scénique de plus en plus importante et l’émission traite autant des vêtements que de cette folie énergisante qui s’affiche sur les podiums. Jérôme cite quelques souvenirs marquants comme ce défilé Balenciaga, alors entre les mains de Nicolas Ghesquière à la création à la Conciergerie de Paris ou encore ce défilé Dior, période Galliano sur le thème de l’Egypte. Des images, des souvenirs plein la tête.

Après la télé, il travaille pour Chanel, sur différents projets comme notamment une exposition au Musée Pouchkine, pour laquelle sa bibliothèque personnelle sert grandement à nourrir la scénographie et le contenu de l’exposition avec des images d’archives de l’époque Gabrielle Chanel. Mais c’est surtout à partir de cette époque qu’il met à profit cette connaissance quasi-encyclopédique pour la mode du 20ème siècle. Sur son temps libre il réalise deux livres magnifiques : le premier The Vocabulary of Style” est consacré au style Chanel, aux codes instaurés par Gabrielle-Coco, à travers une série de photos par les plus grands photographes de  Richard Avedon, à  Demarchelier, en passant par Annie Leibovitz. Le livre, édité en 6 langues, est rapidement un succès de librairie et devient une référence sur le “style Chanel”.  Soutenu par son éditeur, Jérôme se lance alors sur son deuxième livre “Dior : New Looks” consacré cette fois à la maison Dior et en particulier à l’iconographie très forte autour de la marque, autour des grands thèmes de la maison, de l’époque Monsieur Christian Dior jusqu’à Raf Simons, le tout raconté bien sûr en photos …

 

#jeromegautier #collection #passion ✌????️

Une photo publiée par Jerome Gautier (@jerome.gautier) le

Aujourd’hui Jérôme travaille pour la maison Dior, mais c’est encore sur son temps libre qu’il a travaillé sur ce projet…. Comme quoi dans la vie il est possible de joindre l’utile et l’agréable et de nourrir sa vie professionnelle de ses passions et réciproquement ! Une belle leçon.

#diornewlooks #jeromegautier ????

Une photo publiée par Jerome Gautier (@jerome.gautier) le

#jeromegautier chez #galignani pour #booksigning de #diornewlooks Merci à tous pour votre présence. Thanks! Good night! ????

Une photo publiée par Jerome Gautier (@jerome.gautier) le

#diornewlooks #newbaby #firstcopy #upcomingbook #diorbook #dior #karenelson #solvesundsbo #jeromegautier #thamesandhudson

Une photo publiée par Jerome Gautier (@jerome.gautier) le

Alors Jérôme, qu’est ce que tu nous racontes ?

Ta personnalité en 3 mots ? Passionné, drôle (du moins j’essaie), léger.

Tes sources d’inspiration ? La photo de mode… absolument.

La tendance que tu aurais aimé lancer ? Le Jersey de Chanel. C’est tellement incroyable à cette époque d’avoir utilisé ce tissu pour des tenues pour femmes alors qu’il servait à faire des sous-vêtements pour hommes…

La tendance que tu aurais aimé empêcher ? La Logomania

Tes objets fétiches ? Ma collection de magazines et de livres

Tes créateurs de mode préférés ? 

– Gabrielle Chanel
– Christian Dior
– Yves Saint-Laurent
– Courrèges
– Kenzo Takada

Tes adresses préférées : 

La librairie WHSmith (248 Rue de de Rivoli) pour les magazines
La librairie Galignani (224 Rue de Rivoli) pour les livres

Ton havre de paix ? Ma bibliothèque à la campagne

Ton truc en plus ? La dérision

En enfin, ton conseil pour la suite ? Se “singulariser”

Merci Jérome !

 Jérôme Gautier Instagram
 François Pignol et Jérôme Gautier