Mode

Interview 10 minutes AVEC… Zelda Citröen

 Interview 10 minutes AVEC… Zelda Citröen

Un peu Baba, sûrement Bobo, la créatrice des Turbans Zelda Citröen, est à la fois fraîche et déterminée. Portrait.

Elle porte son prénom en hommage à Zelda Fitzgerald – la romancière américaine icône des années 1920 et femme de Francis Scott l’auteur, entre autre, du chef d’oeuvre Gatsby le Magnifique  – et son nom de famille n’est anodin pour personne. Une identité forte, qui s’est imposée très naturellement à elle quand elle a dû choisir un nom pour sa marque de turbans : le sien. Zelda grandit dans un milieu qui l’éveille dès son enfance à l’art, à la mode, et aux belles choses en général. Son père collectionne, beaucoup d’art Africain, et sa mère, à la fois très élégante et très singulière sort toujours apprêtée et jamais sans chapeau. Elle en a une collection “interminable” dont beaucoup sont sur-mesure. Ses parents forment alors un couple très original dont on se souvient après la première rencontre. Son père est architecte, sa mère est réalisatrice de documentaires, tous deux indépendants. C’est sur ce socle que se construit Zelda, et autant de traces qui marqueront ses choix futurs.

Après des études dans une école de commerce à Paris (l’ISG), elle commence sa vie professionnelle comme responsable marketing d’une marque suisse de fontaines à eau “design” (je ne savais pas ce que ça existait). Mais l’esprit entrepreneurial dans lequel elle a grandi la pousse vers d’autres horizons. Elle reprend ses études, à l’Institut Français de la Mode (IFM), avec l’envie et l’ambition d’apprendre des choses qui enfin lui tiennent à coeur. Elle passe un an à compléter sa formation académique en gestion d’une marque de mode. Elle se prend d’intérêt pour le couturier Paul Poiret, actif dans la première moitié du 20ème siècle et connu pour avoir notamment, avec Madeleine Vionnet été le premier à supprimer le corset.

Son style est très marqué par l’orientalisme alors à la mode autour de 1910, et en précurseur du “hippie chic” de nos jours, il met à l’honneur des formes fluides et souples et se fait le promoteur d’un accessoire déterminant pour notre histoire… le turban. Autant dire qu’à sa sortie de l’IFM, les astres s’alignent pour Zelda : elle monte sa propre marque de … Turbans.

 

 Turban, Zelda Citröen
 Turban, Zelda Citröen

Dès le départ elle cherche surtout à séduire le très important marché des femmes musulmanes pour lesquelles le fait de se couvrir la tête est culturel, même si bien sûr elle vend ses turbans sur son site internet et dans plusieurs points de vente à Paris, au Bon Marché notamment. Elle travaille aujourd’hui en solo, et s’occupe d’à peu près tout, de la création artistique des turbans, à la gestion logistique, le marketing, et la gestion au sens-large. Femme couteau-suisse, elle est aussi la maman d’un petit garçon de 10 mois qu’elle peut voir grandir depuis son bureau qu’elle a installé chez elle….

Alors Zelda, qu’est ce que tu nous racontes ?  

Ton style en 3 mots ? Babacool, plutot sport, détendue

Tes sources d’inspiration en ce moment ? 

Les voyages , l’orient.

Les gens dans la rue quand je me promène.

La bouffe, j’aime bien cuisiner, faire des belles assiettes pleines de couleurs…

La tendance que tu aurais aimée lancer ? Je sèche…

La tendance que tu aurais aimée empêcher ? Je déteste les jugements sur les modes, les looks… Pour moi le Le summum du mauvais goût c’est de penser qu’il y a un mauvais goût. Meme le “compensé”, bien porté, bien mélangé, ça peut le faire !

Ton objet fétiche ? Une montre Georg Jensen que mon père m’a offerte, qui vient de sa mère. Je suis peu sensible aux objets de luxe, mais plutôt aux objets qui ont une histoire.

Ton créateur de mode préféré ? J’aime beaucoup les créateurs de “On Aura tout vu”, hors de toute attente, hors de toute convention.

Ton adresse mode / shopping préférée ? J’aime bien me balader aux puces de St Ouen. Et sinon, dans le sentier on trouve des trucs de dingue !!

Ton havre de paix ?  Chez moi dans le sud à Ramatuelle… où je me sens le mieux au monde

Ton truc en plus ? J’essaie d’être / d’avoir un raisonnement qui sort des sentier battus, une vision alternative…

En enfin, ton conseil pour la suite ? Osez dans la vie ! La vie à la fin, ça sera que des souvenirs… Autant qu’ils soient bons !

Merci Zelda !

Pour découvrir ses créations : http://www.zeldacitroen.com/