Mode

Interview 10 minutes AVEC ….Chloé (éditrice)

 Interview 10 minutes AVEC ….Chloé (éditrice)

Qui dit rentrée, dit aussi rentrée littéraire. Et elle en connaît un rayon notre éditrice.
Intello, comme il faut, Branchée, mais pas trop, à l’image de la vénérable maison d’édition pour laquelle elle travaille…Alors Chloé qu’est ce que tu nous racontes ?

Amoureuse des livres, comme on peut aimer le chocolat, elle les dévore depuis toute petite. D’ailleurs, elle se voyait bien quelque part entre thésarde et bibliothécaire. Elevée dans un milieu très cinéma, elle côtoie dès l’enfance des scénaristes, des réalisateurs, des comédiens. Mais c’est vers les auteurs qu’elle voudra rapidement concentrer son énergie. Après des études de littérature à Paris et à Columbia (New-York) elle assume son rêve : devenir éditrice. Pour elle, la beauté de ce métier tient d’abord dans l’aventure humaine qu’elle représente ; tout comme pour chaque lecteur, un livre est un voyage, pour chaque éditeur, un livre est une rencontre.

C’est dans une prestigieuse maison d’édition fondée à Paris au début du siècle qu’elle commence sa carrière. Elle en devient rapidement l’une des plus jeunes éditrices et affiche déjà quelques beaux succès notamment avec la Fleur du Capital de Jean-Noël Orengo qui remporte le Prix de Flore 2015, le prix Albert de Monaco et le Prix Sade. Eclectique dans ses goûts elle collabore avec Véronique Sanson, avec le compositeur François Bernheim, avec une auteur canadienne publiée pour la première fois en France (Audrée Wilhelmy), et aura la joie de publier en janvier un roman de son ami d’enfance Oscar Coop-Phane (prix de Flore en 2012).

Après la littérature, c’est la mode qui la fait vibrer. Mais plus que la mode, c’est le style qui la fascine, et elle le cultive le sien ! Elle se passionne pour les pièces vintages de créateurs qu’elle déniche dans les friperies du monde entier (pour la collection Rive Gauche Yves Saint-Laurent en particulier) qu’elle mélange  avec des fripes plus contemporaines.

Alors Chloé, qu’est ce que tu nous racontes ?

Ton style en 3 mots ? élégant – raffiné – authentique

Tes sources d’inspiration en ce moment ?  Aucune en particulier, si ce n’est mon instinct. Chaque matin en m’habillant je me demande moins à qui je veux ressembler que qui je suis. Et j’y réponds de plus en plus simplement.

La tendance que tu aurais aimé lancer ? Le smoking pour femme.

Le Livre que tu aurais aimé écrire ?  La vie devant soi, pour le livre lui-même aussi bien que pour l’aventure éditoriale (Romain Gary le publie sous son pseudo, Emile Ajar (après Gros-Câlin en 1974) et obtient le Goncourt – alors qu’il l’avait déjà obtenu, sous son vrai nom, en 1956 pour Les Racines du ciel. C’est son petit cousin, Paul Pavlowitch, également éditeur au Mercure de France, qui fut son complice et endossa le rôle d’Emile Ajar devant les médias. Un vrai roman!)

La tendance que tu aurais aimé empêcher ?  Les Buffalo Shoes. Et plus récemment, les baskets à talons. Quand même…

Ton objet fétiche ? Mes bagues : les trois ors Cartier à gauche, trois écrous en argent (Gucci) à droite, offertes pour mes 18 ans. Je ne les enlève jamais, quitte à les porter au cou sur une chaîne et sous un pull si je suis dans un endroit peu sûr.

Ton créateur de mode préféré ?  Yves Saint-Laurent.

Ton adresse mode préférée ? Aucune unique, j’aime chiner mes vêtements dans des boutiques vintage (pour les belles pièces), en friperies (pour les pièces rares et passées inaperçues, j’ai trouvé un haut en soie YSL chez Guerrisol un jour…) aussi bien que dans de plus petites boutiques dans lesquelles je rentre souvent par hasard, par curiosité. Je ne m’interdis rien, la seule constante : je rentre rarement dans les boutiques à la mode (Maje, Sandro etc…).

Ton havre de paix ? La mer

Ton truc en plus ? Je sais qui je suis.

Enfin, ton conseil pour la suite ?  Gnothi seauton (Connais-toi toi-même). Le plus important c’est de trouver son style. Pas de suivre la mode.

Merci

 

 Interview 10 minutes AVEC ….Chloé (éditrice)