Mode

Zoom sur La chemise blanche

 chemise blanche

Chemise, n. f ; Vêtement couvrant le buste et les bras, comprenant des manches et un col ou un pied de col boutonné devant.

Qui la porte ? /

Au Moyen-Âge, où elle est née, les hommes comme les femmes, en guise de sous- vêtement. Au XVIIIème, elle s’impose comme un vrai vêtement, son col s’élargit, elle se pare de dentelles et broderies et devient un signe de distinction sociale. Si de nos jours elle reste le basic des hommes et l’uniforme de la working girl, elle est aussi devenue le basic des modeuses. Et le vêtement qu’on aime détourner à l’infini pour casser son côté strict et la rendre tantôt sexy, tantôt ultra structurée et moderne, tantôt sage et classique. Côté icones, elles ont toutes su l’adapter à leur style et à leur époque ; Greta Garbo et Marlène Dietrich l’ont sorti du vestiaire des hommes pour en faire le symbole de la femme forte ; Marilyn Monroe a su la rendre glamour et sensuelle ; Audrey Hepburn jouait sur son côté élégant et discret là où Jane Birkin en a fait le symbole du chic décontracté. Et tous les créateurs (Chanel, Yves Saint-Laurent, mais aussi Agnès B, Anne Fontaine, Coperni) l’ont un jour revisitée pour la réinventer.

Quand l’adopter ? /

Parce qu’elle est naturellement classe et habillée, elle se porte aussi bien le jour que le soir, pour trainer comme pour bosser, pour aller danser comme pour les grandes occasions. Tout dépend de la façon qu’on aura de la porter et de ce qu’on veut lui faire dire. Classique et ajustée, elle se glisse sous une veste pour aller travailler ou se rentre dans un pantalon de smoking et se pare d’un nœud en soie façon YSL pour donner au smoking sa touche de féminité. Le week-end, on la choisit une taille au-dessus ou on pique celle de son homme pour la porter loose et ultra large afin de laisser le corps respirer en adoptant un look relax, avec un jean ou, l’été, une simple ceinture et des spartiates. Le soir, pour aller boire des verres, elle nous rend chic en un clin d’œil et se porte aussi bien près du corps, nouée à la taille et légèrement déboutonnée, pour séduire sans trop en faire, que près du corps et intégralement fermée pour un look plus sage et assuré. Avec une jupe, courte, midi, trapèze ou longue, avec un jean ou un pantalon de tailleur, sous une veste en jean ou un blazer, elle s’adapte à toutes les situations sans rien perdre de sa splendeur.

Laquelle on choisit ? /

En coton, en soie, à col rond ou droit, longue ou courte, en dentelle ou à jabot, il existe autant de chemises blanches que de styles. Mais pour pouvoir la porte en toute occasion et suivre ses envies de style, on en choisit d’abord une classique et sobre, ajustée à sa taille et parfaitement coupée pour la porter aussi bien au bureau que le soir déboutonnée, sous un gros pull en hiver ou sous un top au printemps, nouée sur une robe ou glissée dans une jupe toute l’année. Pour les week-ends et les sorties de plage, on en shoppe une longue et XXL qu’on porte sur un jean serré, rentrée dans un jean large, sur une mini jupe ou comme une robe, à structurer avec une ceinture, un foulard noué à la taille ou de longs colliers. Côté matière, on mise sur la finesse et la transparence pour la rendre sexy en la choisissant en soie, en coton passé ou en polyester, et dans un coton plus épais pour un look plus moderne. Enfin, on joue sur les détails qui, comme toujours, font toute la différence ; volants aux poignets, boutons en nacre, couture surpiquée, col mao réinventé ou col ouvert et décolleté, à poches ou sans… À vous de voir !