Mode

Zoom sur Le Paréo

 Zoom sur Le Paréo

Qui le porte ? 

A l’origine, les hommes et les femmes en Polynésie, le mot  paréo vient du tahitien pāreu. Mais depuis qu’il est arrivé en Occident, toutes les filles l’ont adopté, des fillettes aux femmes et aux grand-mères. Normal quand on sait que c’est le vêtement le plus pratique et le plus adapté à la plage puisqu’il est à la fois léger et beau, qu’il permet de s’habiller au sortir de l’eau sans risquer d’avoir chaud ou de se sentir engoncée dans un vrai vêtement et qu’on peut l’emporter partout. En plus, il existe au moins une bonne dizaine de façons de le nouer qui, de la simple robe bustier (nouée à la poitrine ou attachée en torsade dans la nuque) à la robe structurée par les pliages, nous permet de l’utiliser aussi bien pour se couvrir sur son transat ou que pour aller déjeuner.

Quand l’adopter ? 

A la plage évidemment, et dans certains cas, en ville, si la plage n’est pas loin et qu’on sait le nouer de façon à en faire une vraie robe. On oublie en revanche absolument l’option, paréo noué à la taille ou en bustier en ville, la légèreté et la transparence du tissu en font un vêtement d’abord destiné à se couvrir sur le sable et pratique à enfiler sur son maillot. Pour les promenades dans les rues et de façon générale dès qu’on s’écarte un peu de l’eau, on ne met donc son paréo que si on sait le nouer de façon à en faire une vraie robe et si le tissu est assez épais. On peut aussi le nouer sur sa tête, si le tissu n’est pas trop grand, ou nouer ensemble les bords opposés pour en faire une blouse légère à enfiler sur son t-shirt et un short pour twister un look de plage en deux secondes. Et on oublie le paréo le soir, c’est simple, il suit le soleil et se couche avec lui.

 Claudia Schiffer

Lequel on choisit ? 

Là, l’éventail des options est immense : du classique tahitien à fleurs (à choisir si son maillot est très simple) aux plus sobres de couleur unie, tout dépend de son envie. On fait attention aux couleurs pour le coordonner avec son maillot de bain (on évite par exemple le total look Maillot + paréo Noir), on va vers la couleur, et on fait bien attention à l’épaisseur du tissu et à la taille. On réserve les plus légers pour la seule plage (hors du sable, on le range), et on opte pour les plus épais afin d’en faire des robes en suivant les tutos disponibles sur internet et celui qu’on vous a trouvé. Enfin, côté taille, on garde ceux coupés en triangle et assez petits pour la plage (on s’en fait une micro jupe ou un bustier), et on se lâche sur les grands qui permettent de transformer un simple bout de tissu en mille vêtements d’été. Voilà, vous êtes parées !

Et voici la sélection de la rédac’ :