Mode

Zoom sur Les compensées

 Zoom sur Les compensées

Chaussures compensées, n. f ; chaussures, bottes ou sandales ayant une semelle épaisse souvent fabriquée à base de gomme, plastique ou de bois. 

Qui les porte ? 

Historiquement, les acteurs de la Grèce antique puis, au XVIIIème siècle,  les femmes de la haute société soucieuses de se protéger de la boue des pavés et de s’affirmer. Mais les compensées deviennent vraiment un classique mode à partir des années 30 avant de connaître leur heure de gloire dans les années 70, grâce à Yves Saint Laurent (encore lui) notamment qui les fait défiler dans sa collection couture. Depuis, qu’on soit hippie, gothique, futuriste ou nature, chaque femme peut trouver compensées à son pied. En bois, en liège, surmontant des espadrilles (à la Birkin), en velours (façon Jodie Foster dans Taxi driver), ou reprenant les fameuses plateform shoes de Vivienne Westwood, les compensées se déclinent en mille modèles et selon tous les styles. Surtout, elles présentent l’avantage non négligeable de permettre de s’élever et d’affiner sa silhouette sans risquer l’entorse.

 

Quand les adopter ? 

Aussi stylées que confortables, elles peuvent se porter tout le temps, aussi bien le jour que la nuit, au travail ou en vacances, de sortie ou pour un diner romantique, printemps, été, automne, hiver. Tout dépend du style que l’on choisit, du modèle, et surtout du talon ; on préfèrera le liège et la paille en été, le velours le soir, le cuir la journée, au bureau comme ailleurs, et on réserve les bottes fermées pour l’hiver et les plateformes ouvertes au printemps ou, si le modèle est en velours ou en cuir, le soir avec des collants et une robe ou une jupe. Côté hauteur, si la stabilité du talon bloc permet de cavaler toute la journée, on réserve quand même les très hauts talons (30 cm) pour le soir (et à brides) et on se hisse sur des talons moyens (10 à 20) pour la journée.

 

Lesquelles on choisit ?

Richelieus, babies, spartiates, espadrilles, mules, bottes, boots, plateformes, sandales, on a l’embarras du choix puisque chaque modèle s’est vu décliné dans sa version compensée. Pour l’été, et un look naturel mais sensuel, on se rue sur les espadrilles à talons qui permettent de flâner sur la plage sans avoir l’air ridicule. Pour un look boyish, on opte pour une paire de mocassins compensées, ou des chaussures à lacets à semelles compensées. Pour la working girl, on choisit un talon assez plat et moyen, en cuir ou en velours pour la journée, fermées ou légèrement ouvertes (à bouts ronds par exemple) et à porter avec un pantalon de costume ou une robe. Le soir, pour sortir, on se permet un talon plus haut et plus incliné, qu’on porte avec des chaussettes et un pantalon ou un collant et une robe sobre. Ou on la joue urbaine chic, en boots en cuir, à porter avec un jean et une blouse ou une robe légère.  Pour les plus audacieuses et les plus sûres de leur style, on ose les plateform shoes mais à condition de les allier à une tenue simple (pantalon/chemise – petite robe noire) et de ne pas en rajouter avec des pièces trop fortes. Enfin, de grâce, on oublie les baskets compensées qui furent une tendance heureusement vite passée (autant que décriée).